Promenade forestière

il y a
1 min
11
lectures
0

Conteurs à ses heures perdues, adepte du calme et des moments intimistes de l'âme, praticien des pensées vagabondes. NB: Après lecture n'hésitez pas à jeter un œil sur les explications en  [+]

Un coussin orangé posé sous des faisceaux d'or,
Dans une accalmie, bruyante maison close,
Où les plantes et animaux s'adonnent à leur cause,
Aux amours et coquineries de ce boudoir versicolore.

Ils font la chandelle aux cœurs qui s'esseulent,
Donnent en bien public leur réputation veules.
Les écureuils s'égarent, un cri de cocotte,
Que le soldat s'empare, bat le tambour qui percute son hôte.

Les arbres effeuillent une croupe peu flatteuse,
Dressent des cierges patientant la pierreuse,
La nature ouvre au public sa porte cochère,
La nuit elle enrhume sa jardinière.

La lune a apposé son fard
Les couleurs, les odeurs, les bruits deviennent avares
C'est fini, on se retrouve à Saint-Lazare
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !