Prends ton temps

il y a
1 min
188
lectures
45
Tu ne réponds plus à aucun de mes appels,
J'ai donc dû prendre mon mal en patience.
Me disant : "Je m'excuse pour ce silence",
Tu ne voulais pas abattre nos ailes.

Réalisant combien tu as changé ma vie,
J'oubliais de me préoccuper de la tienne
Car tu es seule dehors sans parapluie,
Au sommet de ce pic à court d'oxygène,
Et je t'ai aperçue fuyant ce déluge
Mais plutôt que de te mener au refuge,
Ne regardant que mon chagrin
Et divaguant,
Je t'ai remise sur le chemin
De l'ouragan.

Tu ne me donnes plus aucun signe de vie
Et comme un con je continue de te harceler
Alors que tu m'avais pourtant averti :
"Je veux juste de la tranquillité".

Me remémorant toutes nos conversations
Et tous ces moments que seule toi m'avait fait vivre,
Je n'ai pas su remettre le capuchon,
J'ai continué de rédiger notre livre.
À chaque goutte d'encre sur ces sombres pages,
Une larme coulait le long de ton visage
Car tu avais d'autres soucis,
D'autres blessures plus profondes dans ton cœur
Que mes putains de conneries
Mais par mes écrits j'alimentais ta douleur.

Tu as trop enduré
Donc dans ta tristesse,
Tu t'es réfugiée dans ton imprenable tour.

J'ai trop voulu creuser
Mais dans ma détresse,
J'ai juste creusé la tombe de notre amour.

Si c'est la dernière chose que je te dis
Car tu penses que tout est fini,
Que tu as bien trop de mal en toi
Ou que tu ne vois plus d'avenir avec moi,
Alors je te dis simplement :
"Prends ton temps",

Et vois cette dernière lueur d'espoir,
Même s'il te faut des milliers de soirs,
Même s'il n'en reste plus que des cendres,
Car pour toi j'apprendrais ce qu'est d'attendre.
45

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !