Pour que les trains se traînent encore...un peu !

il y a
1 min
19
lectures
5

Photo-graphie : entre écriture et territoires. Clavier, écran...L'usage de la main se perd. Territoires exploités, ravagés, bourrés de poisons. Echange ou partage ? j'ai choisi le partage. Sites  [+]

L'escargot et l'avion n'ont jamais eu l'heur de se connaitre
Quoique
Combien de coquilles écrasées au décollage ?
Si...
Si ces gentils gastéropodes peuvent vivre sur les tarmacs
Si un jour vitesse et poésie obtiennent l'autorisation de convoler.

Mais juchés sur le ballast
Prisonniers des rails
Les trains aussi ignorent les fragiles petits gris
Les gros Bourgognes et autres Hélix des bois et jardins.
Pourtant combien d'inconscients s'imaginent ironiser
Mais... vous vous trainez comme des escargots !

Attendant que les cornes ne s'effarouchent plus
J'ai questionné vainement quelques splendides coquilles.
Dites nous le secret de vos voyages à peu de frais !
Dites nous la recette de vos découvertes !
Dites nous vos bonheurs de pluies et d'herbes simples !
Bannir la vitesse ?

Suivre le chemin au gré des humeurs
Refuser l'achat d'un billet individuel
Résolu à trouver la réponse j'achetai deux billets.
Le premier permettrait de revoir grand-mère à l'autre bout de la France.
A l'heure des fusées, des satellites et autres stations spatiales
Recourir à une petite ligne aérienne intérieure était le moins.

Arrivez une heure avant l'embarquement
Savourez le charme international de la salle du même nom
Acceptez de voisiner une heure avec un ado et sa tablette
Vous pourrez atterrir sans même avoir pu entrevoir quoi que ce soit.
Pour ne rien se cacher
Déplacement sordide.

Le second permit de gouter au confort sommaire
D'un merveilleux tortillard ferroviaire.
Confort sommaire mais rigolard partagé avec tout le compartiment.
Derrière la vitre, jardins, maisons, forêts, ponts, pâturages, signaux, châteaux, hangars...
Le patchwork d'une incroyable géographie défilait.
Arrivé trop tôt à destination, je regrettais déjà cette belle équipée.

A ce moment, une toute petite voix me proposa :
Veux-tu des billets gratos pour tes prochains voyages ?
L'escargot me tendait un mignon porte monnaie...
Je les imprime tous les jours sur mon passage !
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
Belle digression sur les moyens de locomotion !
Image de Gabriel Meunier
Gabriel Meunier · il y a
Oui...mais c'est aussi - sans être trop indigeste - une petite réflexion sur les ravages de la vitesse ! A l'heure de la 5G, c'est peut être nécessaire ?
Image de Gabriel Meunier
Gabriel Meunier · il y a
oui...mais aussi une réflexion - si possible pas trop barbante - sur les désastres de la vitesse !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Je suis pour l'éloge de la lenteur !
Image de Jean-pierre Mallau
Jean-pierre Mallau · il y a
j'ai beaucoup apprécié votre humour - il apporte un brin de gaîté dans cette vie pleine de mauvaises nouvelles- j'ai écrit des slams dans le même style , non publiés
Image de Randolph
Randolph · il y a
Éloge de la lenteur, de l'art de prendre le temps.
Image de Joëlle Diehl-Lagae
Joëlle Diehl-Lagae · il y a
J'ai aimé ! Entre l'escargot et l'avion le train. L'escargot a toujours existé certes mais le train fut le premier au rythme de sa vapeur un transport entre humains, paysages et découvertes. J'aime le bruit du train de nuit d'autrefois !