Poètes malheureux.

il y a
1 min
33
lectures
14
Poètes malheureux, inutile de feindre
Et vous peintres honteux n'arrêtez pas de peindre
Lorsqu'un moins bien que vous a des propos jaloux
Et vous stance de haut, rendant épouvantables
Les mots que vous offrez, les disant effroyables,
Et désigne votre art, de barbouille à deux sous.

Si diatribe est aisée, art est bien difficile,
Il faut être un peu fou pour le croire facile,
Il est vain de rêver, il rapporte que clous !
Mais laissez donc la joie emplir tout votre espace,
Quand la fièvre vous prend soyez donc plus tenace,
Barbouillez à tout va, écrivez votre saoul,
Et laissez de côté les ignares jaloux.

Un ami vous dira les phrases qui consolent,
Vous stimulent aussi et souvent vous cajolent,
Si bien que le progrès c'est à lui qu'il revient,
Car ses compliments parfois trop excessifs,
Ont chassé de l'esprit les propos corrosifs
Qui vous ont mis à bas, bien plus qu'il ne convient
14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !