1
min

Poètes en folie

Image de Clemdhalluin

Clemdhalluin

11 lectures

2

Baudelaire avait le spleen
Verlaine la mélancolie
Rimbaud rêvait à Mélusine
Et Hugo fut insoumis

De la comédie Molière
Dévoilait tous les mystères
Quand Racine ce génie
Passait maître en tragédie

Avec panache Cyrano
Sur son nez discourait fort haut
Et de sa langue bien pendue
Blessait mieux qu'une lame à nue

La Fontaine lui, sut montrer
Par simples contes, drôles fables
Que pour qui sait les maîtriser
Les mots sont armes redoutables

Fous, rêveurs ou capricieux
Tous brûlaient du même feu
Propre au cœur et la pensée
D'âmes libres et passionées
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,