Pinus

il y a
1 min
170
lectures
21
Qualifié
Par-dessus sapins et bouleaux,
Hardi et fier se dressant là
Le pin duquel on décida
De débiter nombreux billots.

Ayant longuement combattu,
Somptueux conifère chut,
Puis dans un dernier faux rebond
Faucha le piètre bûcheron.

Une fois le vrombissement
De cette scie à chaîne tu,
Les oiseaux reprirent leurs chants,
Complainte du pin abattu.

Ne resta plus comme vestige
Témoignant de sa majesté,
Qu’une souche de moins d’un pied
Et quelques cordes de prestige.
21

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !