PETUNIA

il y a
1 min
1
lecture
0
ON CHERCHE MOTIFS
ET QU’LA VISION SOUS TIFF
SE DÉPLOIE COMME UN TIFO

UN STOCK DE LEFFE
2 / 3 CANOUCHES AUX LEVRES
ET RÉTINES (OUAI) QUI BRILLENT COMME UFO

J’TEMPERE MES LUTTES
AVEC DES MOTS

MAGIQUES, DES RUNES
UN PEU D’ARGO DES RUES

CONNAITRE SON ÊTRE
C’EST PT’ÊTRE ENFAITE
DOMPTER L'ENFER

INUTILE DE S’EN FAIRE
QUANT T’ES SPECTATEUR
DE C’QUE LE TEMPS FAIT

OUAI

J’AIME TROP LA BRUME
COMME UN PEKINOIS

LES CHOSES SE CONFONDENT
COMME LA MERDE ET UN PQ NOIR

Y’A QU’POUR UNE FRANGE
QU’ON APPLIQUE UNE LOI

ON PEUT ZAPPER
LE BLANC ET LE ROSE DE LA VIE
SI ON LA COMPARE À UN PÉTUNIA

OUAI


JE REDOUTE CONSTAMMENT LES CONSÉQUENCES
(OUAI) DE L’ARBRE DES POSSIBLES
EN TANT QUE GRAND INDÉCIS
ON PEUT L’DÉFINIR OUAI COMME L’ART D’ETRE POUSSIF

ÇA VEUT L’BEURRE, LA CRÉMIÈRE
LE COEUR, LA PUSSY
COMME LAGARDE
AGIT QUE SOUS BON SIGNE

J’AI DÉCELÉ TES PONCIFS
TU REDOUTES C’QUE BONDS SIGNENT
LE SILENCE EST CONCIS
Y’A UN BAIL QU’J’ME CONFINE


TRAINÉ DANS LA GADOUE
COMME UNE PETULA
ON À TOUS AFFRONTÉ TÔT OU TARD
LA JALOUSIE
ÉMANANT (OUAI) D’UNE PÉTUNIA




À TROP CRAINDRE
DE PERDRE MON TEMPS
J’PRENDS MON TEMPS PARFOIS TROP, DONC J’LE PERDS
ET ÇA CRAINT


LA LUMIÈRE ON L’ÉTREINT
DANS LE COEUR (ET LA TÊTE)
EST L’ÉCRIN


SUR LE QUAI DU HAVRE GRIS
L’INNOCENCE À PRIS LE TRAIN

J’LA POURSUIT SUR LE GRÈS
ÇA RÉFUTE LA SILHOUETTE TOUT EN CRAIE

LE MORAL COMME CARTOON
TOUT EN CRÊPE

LES REGRETS ON EN CREVE
J’LES EMPORTE ET EMPALE
AU SOMMET DE LA CRÊTE

EN CONTREBAS
J’APERÇOIS LA BAIE

LA FOULÉE S’ACCELERE
UN RAYON D’SOLEIL ET SES LEVRES
INONDÉ PAR L’OR
SE REVEILLE

ET S’DÉPLOIE OUAI LA PETUNIA
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,