Petit poème d'amour en veul-phonético-sms de banlieue ou l'anastrophe aculturelle post moderne (*)

il y a
1 min
41
lectures
2

"Depuis que je connais mieux mon corps, mon esprit n'est esprit que dans une certaine mesure ..." ; cet aphorisme de Nietzsche est à l'exacte mesure de ce que mes longues journées de marche dans les  [+]

Ma meuf,

2 main je v t mé
kom un éro
kom un toro
de tout mon kor
6 si tu le veu
apré on s'fra 1 mcdo
ou bien 1 kino
pi on ira beflan
et on ira dan c
si sa t'fé kifé

Ton keum
(*) Poème dédié aux immortels de l'Académie française
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Joli ! À force on ne s'étonne même plus, et c'est bien ce qui est inquiétant !
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
Merci pour la dédicace, Je me sens concernée, même si mes écrits ne seront pas immortels (voir sur ma page le texte désabusé sur l'"Ecriture inclusive").
Image de Badgeguru
Badgeguru · il y a
Merci Ch. Deguerrelasse pour votre commentaire. Ce petit poème est une fantaisie linguistique qui n'a
d'autre objet que de m'étonner de ce que certains font de notre si belle langue, au nom d'une
forme de simplification, de paresse, voire de vide culturel, et que la facilité d'usage rend conta-
gieuse ...