PERDITION

il y a
2 min
8
lectures
0

D'un blanc pur, à un noir intense, dans un dégradé de couleurs ! S'immobiliser dans la soumission, lorsqu'elle devrait se révolter, incite l'humanité à la médiocrité et la lâcheté  [+]

En cet instant, précis, mon âme est perdue. Mon cœur, divisé, est perdu. Je suis en totale perdition. Et, lorsque s'annonce mon présent, il m'oblige à faire les bons choix.
Car, dans la Vie, toujours il y a de multiples choix à réfléchir, définir, assumer, de façon souple, et, déterminée.
Mais, à cette heure de la journée, en ce début d'après-midi, où les corbeaux croassent, en plein vol. En ce jour, si particulier, que l'on m'avait par deux fois annoncé. Tel des présages... Où, tout serait compliqué... Mais, où, l'issue sera bénéfique.
Je ne sais plus quoi faire, quoi penser. Qui aimer. Qui choisir. Sachant, que je vais directement droit dans un mur. La tête, déjà cabossée. Le cœur déjà brisé. Mille et une fois, ainsi va la Vie.
Oh, pfff, j'ai besoin d'être un peu seule. En contact. Avec mon être intérieur. Dans les profondeurs de mon âme, dans le cri de mon trop grand cœur malade. Malade d'amour. Malade, tout court. Malade. Pourvu que je puisse être suffisamment solide, lucide, clairvoyante.
Mes Dieux, apportez à mes réflexions, intimes, privées, intrinsèques, la divine Clairvoyance. Qu'elle rayonne en moi, afin de m'apporter la Sagesse. Qu'elle éclaire, de sa Lumière, mon esprit, afin de m'apporter le recul, indispensable à ma réflexion.
Qu'elle porte en elle, cette belle Clairvoyance, tout l'Amour, inconditionnel qui m'est vital.
Qu'elle s'ouvre, sur le sens critique, du positif, du négatif, de la balance juste, équitable. Et, qu'elle m'apporte, à sa valeur vraie, l'équilibre sain. Entre bien, et, mal, il n'y a pas de différence. L'un, équilibrant l'autre. L'autre, pouvant être considéré comme une sensation de marcher, sur un fil de soie.
Sur un fil de soie, qui peut se finir, la tête en sang, la tête en bas, fracassée, défigurée, transfigurée. Car, il apparaît, clairement, que, l'histoire va finir. Peut-être mal ? Peut-être, vais-je retomber dans l'indigeste malaise ? L'impitoyable maladie, qui me ronge, et, qui rend mon désespoir si intense.
J'étais si heureuse. Amoureuse.
Amoureuse de la Vie.
Amoureuse, sans souci.
Amoureuse de lui.
Puis amoureuse de lui aussi.
Puis, dans l'Amour inconditionnel, de Dieu, qui guide mes pas, mes passions, passionnément. Dans une Folie. Douce folie. Qui ressemble à mon esprit. Qui ressemble, à celle que je suis. Dans sa simplicité, sa complexité, sa solitude affirmée. Pour la Liberté. Car, Vivre libre, c'est vivre seul.
Dans ce monde, gigantesque. Dans l'immensité de l'Univers, je suis sans limites. Sans limitation de temps, de vitesse, de sensations fulgurantes. J'aime sentir l'adrénaline envahir tout mon être.
J'aime être, être, mais, ne pas paraître. Sans, peut-être, ne pas avoir envie d'apparaître au regard de la ville, aujourd'hui. De disparaître, sous les regards jugeant les apparences. Sous les yeux, et, les paroles. Assassinat de mes congénères, les humains. Tant que je les aime encore, je crois, que je suis mieux chez moi. Advienne que pourra. Viendra, qui se présentera, en ma douce demeure, mon cocon de coton, ma bulle d'amour, et, de Créativité.
J'ai mille, et, une bonnes choses à faire pour moi. Pour mon bien-être, mon Bonheur, ma Vie, mes passions.
Afin, que, tout le Positif rejaillisse sur la Terre, sur les personnes, petites, et, grandes.
Le jour est à la Méditation. Transcentendale. Pour transcender mes interrogations, donner forme, esquisser mes choix... Sans, pour autant, être dans la totale maîtrise de mes décisions.
Je m'en vais.
Je m'en vais, m'en remettre aux Cieux, il le vaut bien mieux... Cela vaut, aussi bien, un provisoire adieu.

©2020 Texte Swapna*
Le 20/08/2020 - 14h25
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !