Elle avance, elle marche
Et ses cheveux virevoltent, lâches
Elle est belle ainsi, naturelle
Elle est belle, dieu qu'elle est belle

Pourtant c'est tendu, entre nous
A la maison elle me trouve un peu mou
On a développé une routine, je crois
Elle n'aime pas bien que je me sente le roi

Et cette routine, ça la tend, elle tambourine
Qu'elle finira par tout tuer cette routine
Un an plus tôt nous étions à la plage
Aujourd'hui j'ai le sentiment qu'on a pris de l'âge

Peut-être est-ce la fin, la fin d'un tout
Terminé, fini, tué ce petit nous
Mais je ne peux m'y résoudre
Les poches déchirées peuvent se recoudre

Alors je devrais changer, innover
Tout faire, et déjà être un peu motivé
Sans régularité, la surprendre
Plus tenter de la comprendre

Elle qui rêvait de fonder une famille
Est-ce que l'idée encore fourmille
Et si elle disparaissait demain matin
Ce que je lui reproche, ce n'est rien, crétin

Je lui dirai ce soir, ou tout de suite
A quel point je redoute maintenant sa fuite
J'irai au bord d'une route cueillir des lilas
Tu aides à ranger les courses, ou que fais-tu, là ?

Il s'avance pour rattraper le temps
Perdu dans ses pensées pendant un instant
Ils se sourient, fort timidement
Pas un mot de peur de laisser passer le sentiment
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
J'ai aimé ce portrait de vie à deux ... sans deux parfois ... des images soulevées de vérité et joliment dit !

Vous aimerez aussi !