1
min

Passion amoureuse

Image de Afnars

Afnars

26 lectures

3

J’aimerais que sans cesse mes mots soient des caresses, des baumes, des onguents qui font passer le temps, sans précipitations mais sans lenteur aucune. Qu’ils soient pour toi, toujours, très doux pour le corps et l’esprit, qu’à travers eux tu ressentes toujours, amour, passion, respect, pour tout ce que tu es. Qu’à l’instar d’Ulysse attiré par les chants, tu sois trop éloignée de moi, désenchantée.
Je voudrais devant toi déposer ces mots comme la myrrhe et l’encens. Je jalouse Baudelaire, Prévert, Apollinaire de ne pouvoir comme eux écrire des mots de feu qui te marquent et se gravent dans ton ventre et ta chair.
Mais ma verve pauvrement ambitieuse est à la poésie ce que le soleil est à la pluie. Quelle belle fierté si elle était l’égale de nos rencontres charnelles. Egoïsme masculin ou passion trop profonde je ne saisis toujours pas d’où me vient cet émoi. Il est six heures je ne dors pas.
J’ai touché ton corps, senti ta peau, reçu cela comme un cadeau et je suis subitement submergé de plénitude.
Je sens ton amour, ton souffle, ta fragilité. Je t’ai trouvé, aimé, tu es mon délice, du miel, la beauté la vie, mon passé, mon présent, mon futur. Des contrées inconnues, je m’y perds et t’y retrouve. Que me vienne l’inspiration pour que dans le plaisir s’écrive une ode à ta voix à ton sourire.
Tu n’es pas loin de moi je peux t’effleurer, te respirer, t’admirer, te contempler, te prier.
Oui ! Te prier, je n’ai pas de dieu, tu seras ma déesse, mon enchanteresse, ma divinité, mon adorée.
Je rentre dans la chambre, me suis agenouillé pour t’admirer belle que tu étais habillé de sommeil. Soudain je me suis vu m’inviter dans ton ventre sacré. J’introduisais mon sexe gonflé. Je ne bougeais pas, le temps s’arrêtait. Mon sexe était le prolongement de toi. Dans cette communion plus que solennelle, j’étais toi tu étais moi. Je sentais ta peau comme un écrin autour de moi aucun frémissement, nous touchions alors à l’amour éternelle.
Ajouter à cela je t’aime, pourrait sembler banal et pourtant.........mais j’ai sommeil maintenant.

Thèmes

Image de Poèmes
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Erick Ngongo
Erick Ngongo · il y a
Tu n'es pas loin de moi je peux t'effleurer, te respirer, t'admirer, te contempler, te prier. Que c'est propre, que c'est beau. Mon vote
·
Image de Afnars
Afnars · il y a
Merci infiniment de partager cela avec mo
·