PASSEPORT.

il y a
1 min
0
lecture
0
Je savais qu'en écrivant de la poésie j'avais la formule de la joie,
En écrivant le soir, je me suis retrouvé,
J'imaginais que en prêtant mon âme aux mots je me sauverais,
J'ai rêvé que les versets éloigneraient les fantômes de mon âme.
J'ai fini par croire que j'avais écrit de la bonne poésie,
Et que les poèmes remplaceraient les coups de vie.
Donc ma poésie a reçu ma douleur et ma chanson,
Je lui ai fait confiance pour mes passions et elle m'a aidé à me construire,
Les jours passèrent très vite, les semaines et les mois aussi.
Dans l'océan invisible du temps, mon sang - signe de ma chance -
J’ai laissé les graines de mon imagination dans ma poésie.
J'ai compris que mon essence est restée dans mes paroles,
Finalement, je me suis souvenu qu'en écrivant de la poésie, j'aurais le passeport du bonheur.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !