Parfums

il y a
1 min
6
lectures
0
UNE BRUME BIENFAISANTE


Une brume légère comme un tendre sourire
Que la nuit a laissé en partant ce matin
S’évapore en ondes frémissantes dans le jardin
Et moi, je reste là , à la contempler sans rien dire

La campagne, assoupie, reprend de son éclat
Les rayons bienfaisants distillent par endroits
Leur douce chaleur à nos cœurs en émoi .
La brume se dissipe et s’en va au trépas!

Lumière, c’est par toi, que la nature s’éveille
Dans la grâce , par sa beauté , je m’émerveille
Et. Partout, où tu luis, mon regard s’épanouit
Et, mon âme , a sa divine alchimie, resplendit .



SOURIRE FRAGILE

Le ciel, en ce matin , semble tristement rêver
Dans l’air gris , flottent des parfums éthérés
Et du sol inconsolé, monte une brume autour
Les maisons sont assises et attendent le jour.

Du ciel, montent cent nuages mouvants
Amoncelés là-haut sous le souffle du vent
Les rayons du soleil se disputent aux nuées
Sans pour l’instant percer ses ramées

Dans la campagne, l’herbe transpire
Et, sous ses gouttelettes d’argent
Les fleurs et les feuilles se mirent
Les arbres palpitent et dansent sous le vent!

Sourire fragile du printemps
En ce matin d’avril
Le parfum de la sève monte lentement
Et distille autour des essences subtiles .

Les plantes sourient à la lueur du jour
La rosée rafraîchit et inonde les cours
Le soleil pointe à nouveau son nez
Nous allons, je crois, passer une bonne journée



PARFUMS

Les nuages, en partance, glissent sous le vent
La campagne s’irise Et rit sous la brise
Et dans la lumière d’une journée de printemps
Nous rêvons à nos libertés d’antan .

La nature est là , immortel témoin
Sous nos regards lourds, règle nos jours
Et, dans sa beauté infinie, sans détour
Diffuse à nos âmes assourdies , un parfum

Parfums flottants dans l’air du temps
Parfums subtiles , en ce mois d’avril
Arômes suaves de la terre, filent
Décrivent dans nos cœurs , des bouquets latents


Parfums riches de souvenirs endormis
Puissance exquise de nos esprits insoumis;
Ils s’éveillent, soupirent et se délient
À nos âmes inquiètes, parfums de la vie...

La vie est là , belle , fragile et éphémère
Alors, quand viendra l’heure de notre liberté promise
Nous protégerons dans nos cœurs, doux amers
Le souvenir indélébile de nos journées soumises !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,