8 lectures

0

ORIGINES

A l’origine il doit y avoir un cri
Une respiration, un appel des poumons à la vie
Toi ton premier cri ne résonna pas, dans un drap, nu
Pas de papa, il n’y en avait plus

ORIGINES
Arbre sans racine
Comment est-ce possible ?
Face à la mer tu as grandi, développant ta vie d’algérois, ton être
Ta mère, elle, elle ne pouvait pas, l’être

ORIGINES
Arbre sans racine
Comment est-ce possible ?
Par quel miracle étrange
As-tu pu faire pousser des oranges ?
Aujourd’hui arbre vieillissant
Tes branchages chaque jour de plus en plus blancs
Quand le vent souffle
Je vois ô combien tu souffres

ORIGINES

D’essence algérienne, de là-bas mais pas trop
Une grande partie de ta vie au boulot
Les maladies, la guerre, l’insupportable horreur
Tant de choses ont tenté de mettre fin à ton labeur

ORIGINES
Arbre sans racine
Comment est-ce possible ?
Ton écorce est coriace
Ta vie simple, efficace
Pas d’envie de grand voyage
Tu serais bien resté à grandir sur ta plage
Pas de chance, Dame Nature avait d’autres projets
Une vie beaucoup plus dure et vers la fin la paix

ORIGINES
Arbre sans racine
Comment est-ce possible ?
Après plusieurs fortes bourrasques
Est venu le coup de grâce
On t’a coupé la branche la plus fragile
Chaque jour son absence te hante
Son ombre te manque
Cette carence de branchage à vie
A mis ta sève en rage, avoir perdu ton plus joli fruit

ORIGINES
Arbre sans racine
Comment est-ce possible ?
Tant de fois je me suis appuyé contre ton écorce
M’efforçant de ne jamais céder à l’épreuve de force
J’ai écouté 1000 fois les murmures de tes conseils imposés
Tentant toujours d’en comprendre le message caché
L’orage a grondé souvent
Te rendant parfois très impressionnant
Impressionné je l’ai été, intimidé jamais
J’ai toujours eu en tête que Dame Nature
Avec toi n’avait pas fait dans la demi-mesure

ORIGINES
Arbre sans racine
Comment est-ce possible ?

Quand je te regarde, posté comme une tour de garde
Je me dis que tu as fait le choix de ne jamais être un sapin
Mais quel bonheur de te voir entouré de gamins
Je vois un vieil et bel arbre, au milieu d’une prairie
Passé de mots qui crient à des mots qui rient
Les mots qui rient parlons-en justement
La caresse d’une main d’enfant sur ton écorce
Je le sais, adoucit ta rage
Te rend plus sage, t’apporte de la force
Le force d’un câlin,
Tout ça alors qu’ils ne sont que des gamins
Malgré les tempêtes et les cyclones
Ils t’aiment mes mômes
A mon tour aujourd’hui de faire grandir des oranges
Pas très loin tu le sais bien,
La vie continue, les saisons passent, le temps change
Je n’oublierai jamais d’où l’on vient

ORIGINES
Arbre sans racine
Comment est-ce possible ?
Je n’en sais rien mais tu l’as fait...
A toi... mon Papa.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,