Image de Thoreau

Thoreau

24 lectures

1

Cette fois c’est trop, je vais le laisser parler
Mon cœur barbelé veut s’exprimer
Avant que le dernier souffle ne puisse l’étouffer
Il veut en découdre, en finir
Vu sa détermination il n’est pas près de s'enfuir

Tu me dis que t’es prête à mourir pour lui ça tombe mal
Je vais finir par le briser et pisser sur sa pierre tombale
Je veux qu’il souffre jusqu’à sa dernière expiration
Pour lui faire ressentir ces deux ans de trahison
Pourtant j’ai arrêté d’être violent depuis que j’ai 12 ans
Mais c’est toi qui me rend comme ça, c’est affolant
J’suis devenu stresser déprimer et tout ce que je déteste
Tu m’as empoisonné, ça se repend plus vite que la peste

Comment tu peux mener ce double sans avoir choisi ?
Soit tu me mens soit tu consultes régulièrement un psy
J’pense plus pour la première partie vu les deux dernières années
J’passe plus pour un plan B que pour l’homme de ta destinée
J’pensais te faire bouger en disant qui m’aime me suive
Mais visiblement je suis seul sur le qui-vive

Tu me dis « à dans deux ans » mais je les ai déjà attendu
Si ça continue tout ce qu’on verra ce sera un pendu
J’exagère oui mais le masque est brisé
Et avec toi presque impossible a réparé
Sans lui je ne peux plus rien cacher
Tristesse et haine peuvent maintenant s’installer
L’autodestruction peut reprendre tranquillement dans son coin
Tant que l’espoir est là, elle continuera sans fin

On peut soigner les blessures mais pas le résultat de cette guerre
Si elle ne se termine pas avant la fin de la vie, on se reverra en enfer.
1

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème