1
min

Ode Californienne

Image de Serge Debono

Serge Debono

55 lectures

10

San Francisco 1967
Constellation de visages
Défilent sur la ville
L’Amour est en marche.

Epidémie de jeunesse,
Horde de hippies, attirés
Par la contrée des chimères,
Humanisant le monde
Au son des tambourins.

Loin de la cellule familiale,
Ils défient le non-sens, matérialisme institué,
Déclamant et chantant
Liberté et harmonie retrouvées
Libère des effluves d’énergie cosmique
Dans le ciel azur de Califia.

California Sun
Transistor sur l’épaule,
Je déambule au gré des embruns
Bikinis dansant
Tandis que l’océan
Et sa blanche écume
Travaillent en cadence.

Le vent du large
Balaie les rues et fixe le sel
D’une liberté nouvelle
Sur de jeunes peaux brunies
Par le soleil, et la guerre...
Un solo de guitare déchire ma radio
Je marche sur la plage
Cœur apaisée
Priant à chaque pas
Que mon rêve ne prenne fin
Mon rêve Californien
10

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Quelle poétique ballade dans le temps, l'espace, les sons, toute proche de la "Maison bleue". J'ai été transporté, téléporté un instant...
·
Image de Corinne Girard
Corinne Girard · il y a
Petite promenade sur ta page, sur ta plage...
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Oh oui ! Il fait bon hein ? J'espère que la ballade dans le temps t'a plu. MERCI !!!!!!
·
Image de Saint Sorlin
Saint Sorlin · il y a
California dream surf la vague à la recherche de L A woman.
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Tu m'as parfaitement compris."La fille aux cheveux rouges. Elle danse dans un cercle de feu, et rejette le défi d'un haussement d'épaule." Femme de L.A... Merci St Sorlin !
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
La déambulation est une invitation. Une promenade dans le temps et les sons et les mouvements sont là, à la portée de nos mains. Il suffit d'imaginer la plage et l'exaltation et les joies et les folies qui sautent en l'air, qui crapahutent dans la ville et qui viennent trouver le repos sur la rive au petit matin quand la nuit abreuvée de tout s'écroule sur les corps habillés de coton débraillé et sur les cheveux tout mélangés, ébouriffés par le sel, celui de la vie, celui de la mer. Pas la mère qui dit : non. Pas la mère qui dit : dépêche toi de rentrer. Pas la mère qui courbe l'échine parce que c'est comme ça. Non, c'est pas comme ça et l'océan est une autre mère. Une mère pacifique qui ouvre ses bras et qui offre ses bois flottés pour que les feux de joie sur son sable soient des libertés aussi légères que le vent. Aussi libre que les rêves qui durent éternellement. Eternellement. Ailleurs, tout n'est pas rose et le sang coule et les trous dans les os sont aussi ronds que ceux dans les cœurs et des bouts de jambes pendent dans le vide et des yeux veufs pleurent des moitiés de larmes. Le rêve est là aussi. Dans l'apaisement possible que la guitare fredonne au gré du vent. La fin ne sera pas.
Tendrement
sylvie

·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Que c'est beau tout ça ! Tu n'en finiras jamais de me surprendre, Sylvie :-) En effet, derrière mes mots il y a tes mots si justes qui claquent comme une vague océane couvrant les plaintes et exhalant l'espoir. Cet espoir qu'on qualifie d'utopie, moi j'ai envie d'y croire encore !
Alors merci d'espérer avec moi ;-)
Tendrement

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Une époque que les moins de 20 ans ne peuvent ni connaître, ni même imaginer.
Pour les jeunes d'aujourd'hui, le présent (sans avenir) n'est pas très joyeux donc peu propice à l'insouciance...

·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
C'est malheureusement vrai, c'est pourquoi j'aime bien ouvrir cette porte sur les sixties. On y trouve toujours un peu d'espoir ;-) Merci beaucoup pour ces passages sur ma page. A bientôt, Joelle !
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un paysage sonore et visuel qui va tambour battant pour le plus grand plaisir des lecteurs, chacun de vos poèmes est un dépaysement, pas la peine d'avoir une machine à remonter le temps, il suffit de plonger dans vos envolées poétiques!
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Oh que c'est gentil ! Merci beaucoup Elena :-)
·
Image de Emsie
Emsie · il y a
La preuve, s'il en était besoin, que certaines époques sont plus "inspirantes" que d'autres ! Décidément, le "rêve californien" fait toujours couler de l'encre :-)))
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
En effet, une sacrée époque, à croire que les planètes étaient bien alignées. C'est sympa d'être venu me lire, Emsie. Merci beaucoup.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur