Ode à Maurice

il y a
1 min
0
lecture
0

Professeure de Lettres en fin de formation à l’École Normale Supérieure de Porto-Novo-Bénin et férue de littérature, je m'essaie à la production d'écrits courts  [+]

Vous êtes une œuvre d'art, mon amant
Vous qui êtes sculpté de saphir et de diamant
Votre voix est le chant des anges
Vous empruntez tant d'élégance aux mésanges
Le suprême tailleur a en vous la perfection mis
Ces charmes, ces splendeurs dont je m'alanguis

Dites-moi, le diadème sur votre tête
Est-il la raison de votre magnificence
Quand vous claironnez se tait l'alouette
La lune à vos côtés n'est que faible brillance
Dites-moi, ami, avouez-moi, Maurice
Que vous avez façonné la rose et l'iris

Lorsqu' inspire l'œuvre de l'artiste
Votre sublime apparence, lustre des cieux
Pouvez-vous reprocher à l'éclat qui s'attriste
À votre vue d'être si mou et si bilieux
Que l'on me prête une flûte à défaut d'une lyre
Que je vous chante et vous couvre de myrrhe

Vous parcourez tel un roi les illustres vallons
Courbant sur votre passage les plants des sillons
Et quand sortent des bois paons et gazelles
Ils contemplent, divinement belles,
Votre magistrale démarche et votre face
Toute cette parure qui fait votre grâce

Quand cygnes et cigognes chanteront l'amour
Qu'abîmes et tonnerre diront le nouveau jour
Nos deux cœurs feront-ils le pacte des rois
Me guideriez-vous à travers plaines et bois
Tiendrez-vous avec Destin ces complices dires
Ces promesses que, jadis, les amours me firent
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,