Ode à la gentillesse

il y a
1 min
2
lectures
0

Un jour je suis né, Un jour je vais mourir. Mes contes audios : https://youtu.be/Ipgcq8tF8TY?list=PLZ_OaVoir3fwOBX-a0OJyZslkaft95nRB  [+]

Parfois quand le cœur se perd dans la solitude
Ou qu’il dépéri d’une guerre sans flambeaux
Il se croit durci d’une carapace rude
Et s’enchaîne en horreur à ses propres tombeaux

Que reste t’il alors de la triste amertume
Qui sans relâche se dissipe dans la brume
Et ceux qui, lâche, se morfonde en colère
S’abaisse des lors, aux Morphées de poussières

Est une vertu que l’intelligence envie
Et qui n’a pas plus de besoin que d’ennemie
Celle qui fait pâlir le désir quand il joui
Et oubli de grandir dans les si faibles esprits

A ceux qui dans la vie ne m’ont jamais croisé
Et qui liront cela sans me le retourner

Voyez comme rien n’est perdu en disant là
Les mots oubliés sur un morceau de poème
La vérité est que l’amour ne se trouve pas
Et ne se doit point, il s’invente et je vous aime
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,