1
min

Ô étranges mœurs

Image de Neil_Steve

Neil_Steve

8 lectures

1

Te voir assis pendants des heures
Me rassurant que l’on découvre l’heur
Quand la passion me fait demeurer
Je ne pourrai rien mesurer

Mon temps est imparti en secondes
C’est reparti distinguer les ondes
Si je me perds je reste là à rien faire
Et si la vie cherchait à se taire

La ville ôterait ses souliers pour un tour
Moi j’opterais un caractère pour ensuite me plaire
Dans ce vacarme on passerait pour des sourds
Belle vie à lire les livres choisis d’un libraire.

Un diner aux chandelles est meilleur
Elle était faite par un très beau tailleur
Et la vie semblait plus belle et d’ailleurs
Et voila que vient la trame de l’oubli.

J’ai perdu ce qui me passionnait en elle
Oubliant son nom, j’ai crié mademoiselle
Sous la force d’une pluie orageuse
Elle est partie toute coléreuse.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,