NUIT 2 : ENTRE PEUR ET RÉALITÉ

il y a
1 min
0
lecture
0
Ciel sans étoiles, lumière éphémère des ombres ;
Étouffant que l'aube bleue se fane,
Et le vol de gel décisif monte,
Qui décharge des flashs gelés clignotants,
D'une aube palpitante, qui meurt une fois de plus,
Tu ressuscites dans la timidité de la rosée de l'eau,
Tu es une étoile phénix renaissant de ses cendres,
Déchirant votre existence des profondeurs,
Une lumière éphémère qui recouvre mon être !
Pièces insondables et insoupçonnées ;
Votre éclat est poétique et différent,
Je remonte lentement dans le temps,
En essayant de garder votre cœur...
À travers les restes de l'oubli,
Tu viens au crépuscule de mon existence,
Lavant la douleur de votre silence,
Maintenant, la lune brillante fortement...
En revivant les rêves putrides ;
Les destins des oubliés sont entrelacés,
Souriant à la peur et à la réalité du nouveau jour...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !