Nos amis les légumes

il y a
1 min
1
lecture
0
Observez le fumier
Si son odeur indispose
C est pour mieux nous narguer
Quand naissent les plus belles roses.

Carottes, choux et navets
Rejoignent nos casseroles
Puis à la nuit tombée
Leurs fanes et corolles
S eteignent, épuisées
Fin de la farandole.

La nature est bien faite
Et l.homme, concuspiscent,
Oublie qu à cette fête
Il n est qu un impuissant
De ce monde idéal
Un Dieu bien magnanime
Nous invite, non sans mal,
A c'que point on n'l'abime
Cette planète si bleue
D oceans, de cédrats,
De papillons heureux
Et de fruits délicats.

Revenons un instant
A nos amis légumes.
Leurs habits pourrissants
Deviennent un peu visqueux
Se retrouvent pour un temps
Dos à dos, queue à queue
Mélangés aux feuilles sèches
Et aux copeaux de bois
Créant une escabeche
D'admirable fumet
Y laissant augurer
Un avenir prometteur.

Prometteur, il sera
Le temps fait son affaire.
De ce conglomérat
Habilleront des merveilles.
En à peine deux saisons
Grace aux vers et moucherons
L epaisse couche informe
Diminue, se transforme.

Pour tous ces détritus,
C est retour à l humus
Et s'achève, in fine
Le cycle élémentaire
D un miracle admiré
La terre redevient terre.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,