Nastrovie

il y a
1 min
141
lectures
24

« Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir. » Pierre Dac  [+]

10 septembre

Comme ça, tu n'es pas là pour mon anniversaire...
Pour la troisième fois... ça commence à bien faire.
Tu vois, ça cloche à table, bien sûr, un nombre impair...
Un trou, une chaise vide, mais de quoi ça a l'air ?

Tu sais, on rit quand même, on s'agite, on vit quoi...
Ça arrive parfois même quand on parle de toi,
Ce n'est pas qu'on se moque, mais si tu étais là...

Toi tu rirais aussi... fort et tonitruant,
Tu ferais un discours, un show pour les enfants,
Une gaffe, une blague, un sourire à maman,
Et un petit clin d'œil à moi de temps en temps...

T'as fait du bon boulot, regarde, on est heureux...

Je t'avoue cependant, (ça reste entre nous deux),
Que parfois l'un de nous a de l'eau dans les yeux,
Mais on fait attention, les larmes c'est contagieux...
Les verres se lèvent alors, juste à ce moment-là...

On respire un grand coup, on pense fort à toi,
Tu es là, avec nous, on te sent, on te voit...
Et, c'est Maman, souvent, qui le dit :

— A Papa !

Bis repetita

18 décembre

Pour ton anniversaire, tu n’es pas là non plus...
Que ta chaise soit vide quand on fête le mien,
Peut s’expliquer encore par un malentendu,
Plus que très improbable, ça c’est vrai j’en conviens,

Mais que tu sois ailleurs un jour comme aujourd’hui,
C’est étonnant quand même, je dirais même étrange,
Comment est-ce possible, mais où es-tu parti ?
Etre absent de soi-même, cette idée me dérange.

Lorsque tu as soufflé « l’autre fois » tes bougies,
Et qu’on a chanté faux tous ensemble en riant,
Nous ignorions bien sûr à ce moment précis,
Que c’était la dernière, que t’avais plus le temps,

Je n’ai aucun regret de ne l’avoir pas su,
Tu sais pourquoi Papa, bien sûr que tu sais ça,
Nous aurions ignoré cette idée incongrue,
Profité de la fête, rien changé d’un iota.

A l’apéro d’abord, puis en fin de repas,
Nos verres bien haut levés, sans jamais les croiser,
-Car ça porte malheur, faut pas rire avec ça-
Nous aurions d’une voix, proclamé :

— A Papa !
24

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !