Mots d'ailleurs

il y a
1 min
8
lectures
0

Quand les mots me prennent Par le coeur, ils m'entrainent Dans mes rêves, mes peurs puis je les dépose, douce rumeur Aujourd'hui je vous les livre Vous me lisez vivre Ne soyez pas trop  [+]

Par delà les lumières de la ville, sur d’autres rivages
Encore et toujours j’imagine ton visage
Que tu étais beau, que tu étais doux
Qu’il me semble loin ce merveilleux mois d’août

A travers mes paupières à peine fermées
Sans difficulté, sans même fumer
Sur chaque détails de ton corps, je peux m’arrêter

Et quand au hasard des rues je te croise
Lorsque je reprend mes esprit, l’autre me toise
Tu n’es pas là, partis pour d’autres étés

Je veux croire que tu as toujours ton sac à dos
Que tu parcours le monde avec ton sourire d’ado
Que si l’on ne se voit c’est parce que tu es loin
Et que peut-être tu reviendra un beau matin

Je ne peux accepter l’horrible vérité
Loin de toi, la vie me semble une éternité
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !