12 lectures

1

Tu as fais quelque chose de moi
Qui n'existait pas avant
Plus rien ne fut jamais pareil
Tu m'as fait maman.
Du jour au lendemain
Hier et pour demain
Plus jamais autrement.
Tu ne vivras jamais qu'au creux de mon coeur
Eldorado de ton léger bonheur
Unique endroit de ton existence,
Tu as frôlé la terre
A vouloir y atterrir trop tôt
Tu n'y poseras jamais le pied.
Juste 50 jours au creux de mon ventre
Avant de t'évaporer,
Très loin de la terre mais tout près de mon coeur
Très loin du malheur mais tout près des anges
Mon petit toi, à jamais bercé par mon âme
Mon plus joli et mon plus lourd secret
Au creux de mon esprit, cajolé par mes plus tendres regrets.
Envolé dans les cieux
Terriblement présent dans mes yeux.
Petit ange arrivé trop tôt
Navrée, je t'ai aimé depuis le début
Et ainsi n'ai pu veiller sur toi
Comme une maman aurait dû.
Je ne me dédouane pas chéri,
En disant que par amour je n'ai pas réussi.
Je ne me dédouane pas mon coeur,
En disant que fit de mon malheur
Je n'ai pu te garder près de moi.
En décidant de ne jamais pouvoir veiller sur toi,
Qu'en rendant hommage à ton léger passage
Qu'en cajolant ton petit souvenir.
Mon petit toi, à jamais tu existeras à travers moi
Promis, petit éternel, jamais tu ne t'éteindras
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Vivien
Vivien · il y a
Beaucoup d'émotion dans ces lignes... et beaucoup de douceur, aussi.
La construction de ce poème en répétant certaines phrases comme "Je ne me dédouane pas" donne beaucoup de force à ces lignes !

Image de Mlle. Tinou
Mlle. Tinou · il y a
Merci pour votre gentillesse et constructif commentaire, il me va d'autant plus droit au coeur que ce poème à beaucoup de sens pour moi...

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème