Image de Kris EKO

Kris EKO

1 lecture

0

Je n’ai pas choisi ma naissance. Mais je peux choisir ma mort.
Je sais que lorsque l’on choisit le début, on ne choisit pas la fin.
On peut abandonner en se disant que s'en est assez.
On peut se pardonner d’avoir baisser les mains.
Tous les parcours ne sont gratifiants qu’au finish.
Comme les rêves qui... un jour ou l’autre s’évanouissent.
Qu’ils soient atteints, qui ne le soient jamais.
Pour réussir il faut du cran et prendre des risques.
Un baratin ou de la sagesse. Je me suis tourmenté par toutes les lettres et tous les rythmes. Trop loin de l’un pas assez proche de l’autre. Deux créations qui veulent détruire mon âme d’artiste.
Ouvrir mon cœur sur l’échafaud. Combien de temps ça doit continuer.
Une nouvelle seconde une autre éternité. Chaque coup de métronome peut me guillotiner. Je ne suis pas assez homme pour y faire face. Je me trouve dans le mix de tellement d’émotions.
Je dois payer le prix pour que mes démons sortent.
Devenir le maître de ma vie. Donner un sens à chacune des étapes de mon existence. Maman n’a jamais été ravie, face à mon manque de résistance.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème