3 lectures

0

Chère douceur innée, je te cherche, je te cherche inlassablement
Chère douceur idolâtrée, je miroite au bord de l'eau tout en chantant
L'eau coule le monde de mon lobe et j'en frissonne
Je te vois déjà avec ta robe scintillante, à cette heure qui sonne

Je t'aime d'un amour à en faire trembler l'eau
Je veux te toucher partout, t'aimer en te baisant la peau
Ma douceur, je ne te vois plus, je me pose mille et une questions
J'ai peur ; tout ce que je peux faire, c'est tourner en rond.

Où es-tu ? Où te caches-tu ? Cet espoir reste ancré en moi
Tout ce que je veux ; c'est rester avec toi.
Mon eau douce à moi, ton liquide naturel se fait Roi

Devrais-je te chercher ? Devrais-je descendre comme Orphée pour
Retrouver ma dulcinée ? Arrête-toi s'il te plaît, je deviens sourd
Il faut que je vienne à toi, et que toi, tu viennes à moi.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème