1
min

Minuit moins thune

9 lectures

0

Je suis né à minuit
à minuit moins thune
J’ai passé ma vie dans la lune
aux bras de miss infortune
d’ailleurs je n’ai jamais cherché la grande dame
celle qu’on appelle fortune
J’ai laissé le soin à Paname
ee nourrir le pas des brunes
j’ai, voyez-vous, dans le cœur une épine,
au velours de mandarine,
j'ai l’esprit citronnelle
quand on me parle de merveilles,
trop de choses sont d’or
d’or et d’ordures
trop de choses ont le gout fade
de ta bouche gavée de marmelade
Ô réveille-toi belle demoiselle
prends sous tes ailes le destin
repeins de bleu nos matins
car ne vois-tu pas que de crottins,
nous nous nourrissons sans fin,
Allons, vas-y, mets-y un frein,
Et sous les pupilles étoilées de nos bambins,
Nous dormirons bien mieux, demain.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,