Matin fuyant

il y a
1 min
0
lecture
0

Étudiante pour l'obtention d'un Brevet des Métiers d'Art en Reliure et Dorure. Travaille dans un fast-food pour payer mes études. Écrivaine par passion  [+]

Le sommeil me fait des farces,
Il me serre et puis me réveille en larme.
Saoulée par la maladie
J’applique un cataplasme sur ma poitrine,
Un bruit résonne à l'intérieur,
Je crois que je m'incline face à là douleur.
Je m'enroule dans un linge brûlant
Et m'en roule un pour contourner le mauvais temps.
Je ne m'embarrasse plus de mensonges pour m'épargner,
J’accepte de me réveiller en fonction de mes songes,
S’ils sont bons je me maintiens,
S’ils sont mauvais, Dieu comprendra bien.
Aujourd'hui mes mots s'emmêlent,
Ils refusent de me parler, ils restent blêmes.
Il est trois heures et je ne trouve pas la nuit,
Demain je me coucherai pour des heures dans l'ennui,
Il est trois heures et je pleure sur mes draps,
Ils me cachent et font comme s'ils ne m'entendaient pas.
Trois heures que je me bats contre moi même,
Que je lutte pour ne plus pleurer
Mais au lieu de ça j'écris ce poème
Qui m'aide à déchanter.
Mes violences faites je les consume
Sur mes défaites et je m'abuse,
Je suis un trouble fait,
J’accuse mon égoïsme et m’en excuse.
Je retourne la glèbe marécageuse
D’où s'échappent les plaies désastreuses,
Je consulte les astres en détresse qui dévient de leur trajectoire,
Je détruis jusqu'à l'idée même de concevoir.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !