Mars 2020

il y a
2 min
9
lectures
3

Je suis avant tout lectrice passionnée. J'ai 46 ans. Je lis un peu de tout, BDSM, F/F, SM, Romance Historique, Romance Érotique, Fantasy, Fantastique, Science-Fiction, Dystopie. Je suis également  [+]

Mars 2020

En ces moments moroses, difficile d'éviter la psychose.
Sombres moments, plus personne n'ose.
Les rues sont vides.
On découvre la noirceur du monde.
Plus de passants se baladant, ni voitures, ni concerts de klaxons.
C'est le silence complet.
La vie perd de sa substance.
Plus de visites à nos proches.
Plus de rires, ni de sourires.
La vie s'efface.
On dit bonjour de loin, on ne se touche plus la main, on ne s'embrasse plus, on ne se serre plus dans les bras.
Plus personnes dans les parcs.
Les hôpitaux sont envahi.
Même le personnel soignant n'est plus en sécurité, car ils manquent cruellement de matériels pour se protéger de tous risques de contamination.
Des gens meurent chaque jour.
Ce qui devait être une fête, devient silence.
Plus de sorties.
Un virus fait sa loi silencieusement, insidieusement, frappant sans relâche tous les pays du monde, depuis un sombre jour de décembre, obligeant les gens à rester enfermés chez eux ou à sortir le moins possible.
Le confinement est de mise.
Seule solution pour éviter toute propagation.
Les enfants n'ont pas école.
Il faut s'organiser, s'occuper
Tous les évènements sont annulés.
Des rencontres qu'on n'avait prévu, idéalisé, finalement ne pourront pas se faire.
On navigue entre tristesse et colère.
Les émotions sont plus exacerbés que d'habitude.
Ce climat est dû à la peur.
Difficile de continuer.
Difficile de faire un pas dehors.
La situation est anxiogène.
Personne n'était préparé à vivre une catastrophe sanitaire de cette ampleur.
Tout est arrêté.
La peur est là, sournoise.
Elle envahi les gens peu à peu.
Quand ce virus, se décidera t-il à s'arrêter de se propager ?
Il met le chaos partout où il passe.
Quand la vie redeviendra t-elle normale?
Il faut vivre au jour le jour, ne plus se projeter, ne plus rien prévoir, ne plus penser à l'avenir.
Juste attendre, pas d'autre choix.
C'est une longue période difficile que vit le peuple français.
Comment les sans abris, peuvent-ils vivre de manière décente, quand rien n'est fait pour eux et encore plus en cette période de crise, plus personne pour leur donner une pièce où à manger, plus d'endroits pour les accueillir.
Seule la rue leur sert de refuge.
Tout cela me choque, me révolte et me rend triste, dans ce monde si compliqué à comprendre.
Le monde perd de son humanité.
Qu'allons-nous laisser à nos enfants ?
On découvre une économie au ralenti.
Toutes ces questions restent en suspens.
Que dire, que faire, que penser de tout ça.
Quand allons-nous relever?
Malheureusement je n'ose croire que cela soit possible ou ce sera difficile de s'en remettre.
Ce sera un long chemin de croix, avant de retrouver une vie normale.
Il faudra panser les plaies.
Le peuple ressortira de cette expérience, fragilisé.
Il y' aura des dommages collatéraux.
Personne n'en sortira indemne.
Il faudra se remettre sur les rails et ce ne sera pas facile.
Il faudra retrouver la sérénité pour vivre à nouveau.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Mars, avril, mai 2020, un printemps très singulier, très spécial. Faisons tout pour ne pas avoir un « octobre - novembre -
décembre » de la même année !
Votre joli texte est un bon tour d’horizon de la pandémie qui hélas nous poursuit encore.

Image de F. De Lys
F. De Lys · il y a
Bonjour, je suis d'accord avec vous. Ne reproduisons pas ce qui s'est passé les mois précédents. Merci beaucoup à vous. Oui c'est sûr, elle est toujours là.
Image de JAC B
JAC B · il y a
Une sérénité que l'on cherche toujours, hélas !
Image de F. De Lys
F. De Lys · il y a
Bonjour,
Je suis d'accord avec vous.
C'est vrai effectivement. On recherche toujours cette sérénité. On vit vraiment une année 2020, très particulière. Ce n'est pas facile en effet.

Vous aimerez aussi !