Mama

il y a
1 min
14
lectures
4

Soutirer une larme, provoquer un sourire, faire naître une émotion. Telle est ma devise  [+]

Avant de respirer, le nouveau-né pleure,
Il ne s'appaise que si la main de sa maman l'effleure,
Sans rosée, les fleurs assoiffeés se meurent,
Une goutte et elles s'épanouissent tout en couleurs,
Maman, tu as donné à ma vie fade, une exquise saveur,
T'etreindre, mes bras ne jurent plus que par ce doux labeur,
Mais tu es partie et ma nuit retrouve sa noirceur,
A peine je respire et me recroqueville dans ma torpeur
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Une discrète musique s'échappe de ce poème .... et on y est sensible.
Image de Chbani Zaki
Chbani Zaki · il y a
Je vois que vous avez l'oreille musicale. Merci.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Un hommage très intense.
Image de Chbani Zaki
Chbani Zaki · il y a
Heureux que ça vous touche.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Comment ne pas l'être ?
Image de Chbani Zaki
Chbani Zaki · il y a
Cette fois, c'est moi qui suis touché.
Image de Asma Chbani
Asma Chbani · il y a
Émouvant!!
Image de Chbani Zaki
Chbani Zaki · il y a
Merci Asma.

Vous aimerez aussi !