MA PLACE.

il y a
1 min
3
lectures
0
Ma place est là
Et pas ailleurs
Sous le soleil
Cru
Et cruel
D'où je n'aurais pas dû bouger.

Tant pis
Si le soleil me tue,
Toujours il fut
Un matador,
Un frappeur de sable aveuglant
Qui présidait aux jeux taurins,
Un œil de cyclope fatal.

Tant pis
S'il resserre l'étau
De son feu calme et marteleur,
J'attends
Ses banderilles aiguës
Et son estocade
Sacrée
Qui déjà, pourfendent Paris
Misérable coquille vide.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !