L'OBSCURITÉ DE LA NAUSÉE

il y a
1 min
1
lecture
0
Peut-être souviendrez-vous de l'obscurité de la nausée,
Sa brève minute dans la bouche des mots,
Décharge et fluide qui traverse l'âme, en se condamnant,
La nausée provoque un inconfort, coupant la réalité comme un rasoir,
C'est l'épée des naufrages, de l'intimité noyée dans l'urgence de la recherche.
Dommage, car il n'a ni orgasme ni érection,
Elle a été promiscuité et a été mélangé avec son clitoris,
Son entrejambe est une grotte vide,
Elle a le geste du pendu et l'air banal de l'échec,
Elle se reflète dans le miroir du péché...
La nausée ne connaît pas son triste destin, elle ne sait pas nommer ce qui existe,
Elle a les yeux tatoués, elle est née et a souffert doublement,
Son chemin est vide et épuisé.
Elle n'est pas satisfaite et boit par les yeux !
Elle est acide et amère, mais il vous nettoie,
C'est une rencontre, et étouffe avec le dégoût !
C'est l'ombre de sa propre ombre, il fait froid, en tremblant et refluant,
La nausée!
D'un destin féroce et pourri
Elle meurt brisée et incrédule dans sa sécheresse !
Oh, elle s'endort et erre sans mémoire ! Nausée, perdue dans la gorge !
Quand va-elle redevenir ce qu’elle n'est plus ?
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !