Libre arbitre

il y a
1 min
11
lectures
2

Lorsque je m'applique à la versification classique, je m'attache depuis quelques années à respecter les exigences qu'exprima jadis François de Malherbe : la poésie est fille de contrainte, le  [+]

Libre arbitre

L’homme, cou rentré, lèvres sèches,
Est tassé, pensif, tête basse.
Des flammèches lèchent son front.

Une femme vers lui s’avance,
Le montre du doigt, l’interpelle,
Serviteurs, gardes, sont en nombre.

Voici qu’un autre l’apostrophe,
Est certain de le reconnaître.
L’homme nie être de ceux-là.

Suspicieuse et timbre de fiel,
Une voix, encor, le questionne.
De noirs sourcils vers lui convergent.

La lumineuse certitude
Il n’a cessé de l’éprouver,
Mais ces gens ont la croix facile.

Affirmer sa foi contre tous
Il aurait voulu, ne le peut.
Penser sa mort le tétanise.

Les mots en sa bouche s’affolent.
Pierre il est qui, cependant, jure
Ne point être Galiléen.

Le chant d’un coq célèbre l’aube.
L’apôtre sanglote en silence.
Au loin, Judas pleure, en écho.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JACB
JACB · il y a
Une belle évocation..au début j'ai cru voir le penseur de Rodin.
Image de Bruno Adjignon
Bruno Adjignon · il y a
Non, c'était Simon Pierre… Merci JACB !

Vous aimerez aussi !