L'heure douce

il y a
1 min
11
lectures
0
Quand l'amour emmêlé de nos corps fourbus
Dépose son oisiveté en nos désirs repus
Et que ta main lascive repose sur mon sein
Et me laisse passive rassasiée au matin

Quand le calme repos succède à nos tempêtes
Ensommeillant l'esprit qui vogue vers la conquête
De l'univers clos des rêves insaisissables
Échappés de nos vies en tours imprenables

Quand lové l'un dans l'autre saisie de nos tendresses
Reposant côte à côte au lit de nos ivresses
Le jour naissant nous trouve blottie dans l'insolence
D'autres passions qui couvent derrière nos sommnolences
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,