L'herbe ne dort jamais

il y a
1 min
10
lectures
5
L'herbe ne dort jamais
Parce qu'il veut voir
Comment ça pousse sur nos mains, sur nos tempes,
Comment nous devenons un vert ondulant
Et nos mots sont des coquelicots
Et la fleur bleue se déchire...
Un cricket ermite compte
Ceux au bord de la route
Puis de moins en moins ceux qui ont des pointes et
Il assèche le désir des nuits
Dans lequel ils ont su ouvrir les portes du ciel...
L'herbe ne dort jamais,
Attendez que les chevaux viennent
Pour manger nos lèvres crues,
Doigts fins et parfois
La profondeur du regard d'où ils se calment
Soif avant de courir
Écraser nos rêves et l'amour du rouge vif,
Un cricket coassant appelle nos noms
Et effrayées, les cigognes se dispersent
Croire que l'étain est entré quelque part!
Mais non !
Voilà pourquoi l'herbe ne dort jamais,
Elle le ressent quand elle vient puis
Il nous couvre
Les larmes avec lesquelles
On fait le tour du ciel pour la dernière fois
Sans demander
Pourquoi et quand
Nous sommes le corps d'herbe...
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de De margotin
De margotin · il y a
Pourtant on le foule souvent.
J'aime
Je vous invite à découvrir mon dessin en compétition pour Short paysage 2020.
Veuillez cliquer sur ce lien https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/au-bord-de-la-plage-1

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Votre poème se vit, il se rêve, stricto sensu, dans son jus... il me fait penser au film : la montagne sacrée de Jodorowsky.
Image de Michou Katianis
Michou Katianis · il y a
Pour Firmin Kouadio
Merci du fond du cœur d'avoir apprécié ce poème

Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Vraiment très beau !
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Très beau poème M.Katianis.
Image de Michou Katianis
Michou Katianis · il y a
https://www.youtube.com/watch?v=F-1weFCiYBA
combien la nature est profonde et douloureuse dans son état sauvage, pourrions-nous jamais être des glaciers ou une lave métaphorique d'une âme de géologies humaines ?................

Vous aimerez aussi !