Lettre de vérités

il y a
2 min
1 826
lectures
121

Crimi Pense car ma poésie est cash, sans concession mais toujours au service de la justice et de l'équité. D'ailleurs, si vous êtes tenté, mon recueil vous attend à bras ouvert =) ... [+]

Comme nous vivons dans un monde
Où les mensonges abondent
Alors voici pour contrebalancer
Une petite lettre de vérités :

Un petit peu de littérature engagée pour éduquer
Vaudra toujours mieux que des musiques vulgaires pour s’ambiancer
Un bon franc parlé sans langue de bois
Vaudra toujours mieux qu’un joli mensonge teinté de mauvaise foi
Quelques heures passé à accumuler des connaissances
C’est pénible le temps de la séance
Mais après coup, c’est au combien utile
De savoir rétorquer au manipulateur puéril
Le gentil ignorant sera toujours à la merci du mauvais savant
Ce n’est qu’en étudiant qu’il pourra se libérer, pas avant
La bonne éducation se perd et se fait refuser
Au profit de la mode chez les pauvres ou les gens aisés
Mais tout le monde s’en plaint
On sème puis on récolte à la fin
On préfère regarder les stars de la téléréalité
Que de dénoncer ce que la Chine commet comme atrocité
Régime et hommes politiques sont corrompus
Les médias divisent et s’étonnent que la confiance soit rompue
Trouver un bouc émissaire n’arrangera pas la situation
Mais ne fera qu’aggraver les tensions
L’infidélité, l’adultère et le porno se banalisent à souhait
Et on s’étonne que l’amour soit devenu si difficile à trouver
Nos parents et nos grands-parents n’avaient pas internet
Mais ils avaient le respect et l’éthique même pour la fête
La pénurie que nous vivons est celle du bien
Le mal fait des ravages et ça ne nous fait rien
Le monde se détériore car nous l’abimons de nos propres mains
Pour arriver à nos plus immorales fins
Nos parents nous ont élevé et nous ont vus grandir
Pour la reconnaissance, on les insulte, c’est tout dire !
Quand on veut se détacher du lot
On est pointés du doigt, incitation à retomber dans le faux
Le regard des autres n’est qu’une prison d’illusion
On s’y plie mais personne ne nous calcule dans toute la nation
Mais on persiste et on s’accroche à nos erreurs
En oubliant notre dernière heure
Ce n’est pas parce qu’on maitrise l’art de s’exprimer
Qu’on détient forcément la vérité
Ce n’est pas parce qu’on sourit
Qu’on a tous les jours une belle vie
Ce n’est pas parce qu’on s’isole
Qu’on est insociable ou qu’on joue un rôle
Beaucoup ne veulent pas d’histoires
Mais le mal qu’on leur a fait les a fait choir
Au départ doux, les voilà comme la roche dure
Mais si l’épreuve et la patience sont durs, la sortie est sure

C’était une petite lettre de vérités
Non exhaustive que je dédie avec fierté
A tous ceux qui aiment que le vrai se propage
Je vous dédie ces quelques pages
121

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,