Image de Tibal Obey

Tibal Obey

3150 lectures

62

Qualifié

J'étais comme toi, Guépard,
Je me voyais âgé,
Paré pour le départ,
Je devais voyager.
Vous ai quitté de nuit
Sans rien dire à personne,
Ne voulais pas d'ennuis,
Ni que mes pas résonnent.

Je m'excuse aujourd'hui
De n'avoir pris congé :
J'avais un sauf-conduit
Mais rien à partager.
Une place dans une voiture
Qui passe le désert,
Un désir d'aventure
Et de fin de misère.

J'ai été arrêté
Par la mer à Tanger.
Assez pour regretter
Le temps de la Pangée.
Comme l'homme, la nature
Sait créer des barrières,
Mais bien trop miniatures
Pour freiner ma carrière.

J'ai traversé la mer,
Bravé tous les dangers
Pour découvrir, amer,
La vie de l'étranger.
On perd tous ses repères,
On est déboussolé ;
Un trou devient repaire
Mais ne peut consoler.

De chez nous jusqu'en France
Ça fait un long trajet,
De grandes différences
Qui peuvent outrager.
Pour ne voir de mépris
Dans les bruits perceptibles,
Faut être ouvert d'esprit
Et non pas susceptible.

On me traite de migrant,
Moi qui suis grand berger :
Propos si dénigrant
Qu'il te fait gamberger.
La peur et la défiance
Sont mauvaises conseillères,
D'humaines défaillances
Qui confinent aux œillères.

Aussi la solitude
Sait te décourager :
Sans la sollicitude
On se sent naufragé.
Peut-être aurais-je dû
T'attendre pour partir ?
Mais j'étais éperdu
Et t'envoyais tartir.

J'ai quitté la famille,
En étant affligé.
Quand mes jambes fourmillent,
Elles y sont obligées.
En France il est courant
De vivre loin des siens
Même quand ils sont mourants
On délaisse les anciens.

Ils ont droit à l'asile,
Pour ne plus déranger.
Moi qui suis en exil,
Je ne peux l'exiger.
Dans ce lointain guêpier,
Tel est notre destin :
Rester des sans-papiers
Et vivre en clandestins.

En prenant le bateau,
J'ai cru tout arranger ;
Ce n'est pas du gâteau,
Même si j'ai à manger.
Ici la satiété
Transpire par les pores :
C'est une société
Qui s'appuie sur l'import.

Nous sommes criblés d'une dette
Qu'ils ne veulent éponger ;
Mais ce sont ces vedettes
Qui nous y ont plongés !
L'Europe nous a pillés
Et vit sous perfusion :
Tout y est gaspillé,
Jusqu'à la confusion.

Le temps me fait défaut
Il me faut abréger :
Oublions ces infos,
Ces images ombragées.
C'est l'heure de ma piqûre
Et voilà l'infirmière ;
Je t'ai décrit l'obscur,
Omettant la lumière.

PRIX

Image de Eté 2017
62

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Un récit profondément humain ! Bravo !
·
Image de Lyriciste Nwar
Lyriciste Nwar · il y a
L'histoire me rend triste
C'est vraiment magnifique le texte
Prière de lire mon texte pour la finale du Prix Rfi des jeunes écritures
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/plus-quune-vie?all-comments=1&update_notif=1546656533#fos_comment_3201198

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une oeuvre triste tendrement menée ! J'adore vraiment ravi de faire la rencontre d'une pareille oeuvre ! Bravoo !
Veuillez découvrir ma "Caverne" (catégorie des nouvelles "jeunes écritures". Une petite histoire écrite en vers, et si cela vous plaît de voter !)
https://short-edition.com/fr/auteur/assmoussa
Je vous souhaite le meilleur !

·
Image de Florian Picod
Florian Picod · il y a
Géniale! Je navigue entre vos vers... Un grand bravo c'est maîtrisé ! Passez me lire et un joyeux week-end !!
·
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
Tragique voyage au retour encore plus sombre, décrit avec objectivité, puis cruauté, pudeur finale avec l'infirmière soignante. A voté. je vous invite sur "les amants de l'aube" Tibal.
·
Image de Jerome Guibert
Jerome Guibert · il y a
super ! félicitations pour votre texte bien engagé comme j'aime ! bravo , je suis tres sensible au destin tragique de cette population déplacée comme tant d'autres auparavent, malheuresement... bien à vous ami de short édition, bonne continuation, Jérome
·
Image de Tibal Obey
Tibal Obey · il y a
Merci :)
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Une magnifique composition, hommage à tous ces malheureux exilés Bravo !
Une invitation à soutenir ma nouvelle 'Le tisseur de rêves' en finale du Grand Prix.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-tisseur-de-reves-1 Merci.

·
Image de Yann Suerte
Yann Suerte · il y a
Superbe! Bravo. Si vos pas vous y perdent je vous invite à visiter mon Atelier en concours d'automne. Belle journée.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un poème très percutant et qui donne matière à réfléchir, à agir, à écrire..
·
Image de Bennaceur Limouri
Bennaceur Limouri · il y a
Bel hommage rendu à ces victimes du destin qui traversent le couloir de la mort pour un espoir mirage.
Je vote, je m’abonne et permettez-moi de vous inviter à lire et soutenir le sourire de mon haiku en compétition :« L'orage s'enrage" et merci d'avance.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Ici l'AubracMardi 14 mars 1944Abracadabrant fric-frac au Bric-à-Brac d’Aumont-AubracLundi, minuit et demi : des individus s’abritent de la pluie chez Louis,...

Du même thème