Les yeux de Katia

il y a
1 min
4
lectures
0

Quand je serai grand Je serai moine poète Ou ramasse miettes Vivant le moment présent La contemplation m'entourant De caresses indolores L'oeuf peine à éclore L'outil se révèle illuminant  [+]

Dans vos yeux je plongeai un oeil
Qui valait mille fois le coup d'oeil
Mais ce dévoyé s'extirpa hors son orbite
Errement me laissant, perte subite
Mirer le monde avec cache-oeil

Dès lors, cyclope, je revis ma vue
Passant en revue déjà vus et imprévus
Aux confins des mers interlopes
Devenant Ulysse, vous, Pénélope
Toute insouciante à ma bévue

Le turquoise des eaux slaves
De vos écrins, je suis esclave
Arc-en-ciel fendant les coeurs
Pleurant de sublimes accroche-coeurs
Avec lesquelles âmes se lavent

Ce bleu-gris, couleurs moujiks
De ces éclats, perles magiques
Ne regardant plus jamais l'Ailleurs
Qu'au travers vos yeux orpailleurs
Minant au coeur, mon oeil unique

Votre regard maintenant m'en cache
Jouant avec vous de ruses apaches
Pour éviter, coup d'arc, l'aveuglement
Que le résistant par égarement
Vos beaux iris encore m'arrachent

Comment ferais-je? Ne voyant plus
Aimer que vos yeux dans l'absolu
Sinon par des hommages stériles
Quelques souvenirs lointains du péril
Me laissant dans le noir, irrésolu

De grâce, madame, pardonnez-moi
Cette outrecuidance, cet émoi
Cet étonnement du merveilleux
Vos yeux confondus en demi-dieux
Je vous en prie depuis, regardez-moi
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !