Les vieux amants

il y a
1 min
35
lectures
5

J'aime sentir ton corps contre le mien lové
L'embrasser doucement de ton cou jusqu'aux pieds
Te bécoter les seins, mordiller tes orteils
Lécher une aréole et dîner d'une oreille
Fusionner nos deux corps pour n'en faire plus qu'un.
Et même si ce jeu ne va pas aussi loin
Que ceux que nous faisions, étant nouveaux amants,
Il me charrie, m'entraîne en un tendre torrent.
J'aime sentir ton corps et ta chaleur m'inonde.
Mon corps entier,ma peau, et mon esprit se fondent
Dans la félicité d'un plaisir trop fugace,
Trop puissant, trop pressant mais que rien ne remplace.
J'aime goûter ton corps doré comme un croissant
Et y croquer dedans comme un gamin gourmand.
J'aime embrasser ta peau de sable namibien
Qu'un géant érigea sous la forme de dunes
Des dunes, que je frôle et j'effleure une à une
Descendant doucement jusqu'au buisson pubien.
Et tant qu'il restera, dans mon corps, la vigueur
De nous aiguillonner d'extase, de bonheur,
Et tant qu'il restera, dans mon cœur, tout l'amour
Que j'ai gardé, pour toi, depuis le premier jour,
Tant qu'il me restera, une once une lueur
De conscience, je t'aimerai, mon âme sœur,
si tu ris je rirai , avec toi je serai,
Je te désirerai, je te convoiterai,
Boirai de la ciguë, ferai les mille choses
Qui nous sont défendues mais pourtant que l'on ose
Volontiers seulement quand on est valeureux
Ou bien, tout comme moi, simplement amoureux.

5

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Charmant.
Image de Salima Salam
Salima Salam · il y a
Belle chute. Ça fait rêver, un couple pareil ! Faites attention au nombre de syllabes et aux césures.
Image de Philibert Seugreziac
Philibert Seugreziac · il y a
Merci beaucoup pour vos remarques
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Un bien beau poème sur le désir et l'amour quel que soit l'âge.
Image de Philibert Seugreziac
Philibert Seugreziac · il y a
Merci Joël

Vous aimerez aussi !