1
min

Les rêveurs

Image de Fushigi

Fushigi

0 lecture

0

Les gens glissent lentement sur une droite ;
ils sont repliés en deux par le vent de Dieu
qui balaye en tourbillon les ombres de vieux
et froids souvenirs blancs enchâssés dans des boites.

Rien de rien de rien ne les retient en place
ces formes, ces choses étendues et grasses
qui font la présence sidérente du monde
et qui, d'un immense mouvement féconde

les yeux des rêveurs - qui dorment sur des vagues -
avant leur suicide, quand ils sont tendres et lâches.
Un Dieu sauvage les prend d'une main qui élague
leur mélancolie bleue, leur âme qui se détache.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,