Les larmes des mots

il y a
1 min
482
lectures
97

Page en pause, rien ne s’y oppose. ★•.•´¯`•.•★..♩.♬´¯`♬.* ‘ •♫♫*♥*♫♫ • ‘ * Au bonheur des mots S'il ne devait rester qu'un seul mot, ce serait…  [+]

Comme un tourbillon
S’enroule au dessus de la mer
Comme une nuée de papillons
Attirés par l’éclat de la lumière,

Comme un nuage d’éphémères
Entrent et dansent dans les airs
Comme des points de suspension
En équilibre sur la ligne d’horizon...

C’est toute la légèreté de l’âme,
C’est tout l’attrait, le charme des mots.

Mais quand octobre tonne
Quand les cieux grondent
Pleurent des larmes de sang
Quand les canons résonnent
Et font trembler le monde,

Quand le ciel se teinte de noir
Quand le silence est souverain
Quand le tonnerre lui fait écho
Quand le regard se perd au loin
Quand il se noie dans le miroir...
Quand il se fond dans le tableau,

On dirait des larmes,
On dirait de l’eau, les larmes des mots.

Mais quand le bateau tangue
Sur des flots pâles, exsangues
Quand adieu se dit à demi-mots
Quand dans un dernier sursaut
Ta main avec une infinie douceur...
Vient effleurer le grain de ma peau,

Quand l’amour chancelle
Quand il n’y a plus l’étincelle
Quand le cœur est en morceaux
Quand il pleure dans mon cœur
Quand il pleut des gouttes sur ma peau,

On dirait des larmes,
Les larmes du vent, les larmes du temps.

Quand l’ouragan fait rage
Et que l’amour fait naufrage
Quand le temps n’est pas beau
Quand la vague monte à l’assaut
Vient s’échouer sur le rivage,

On dirait des lames
On dirait de l’eau, des lames de couteaux.

Quand le feu couve sous la cendre
Quand la passion se consume
Se fond dans un voile de brume
Quand l’automne s’enflamme
Met dans tes yeux des flammes,

On dirait de l’or,
On dirait de l’ambre, de l’or de novembre.

Quand l’amour atteint le cœur des mots
Quand il étreint le cœur des gens
Mais quand le cœur pleure abondamment
Quand coule à flots la source des maux
Quand le chagrin s’éteint dans un sanglot...
Quand il affleure au bord des mots,

On dirait des larmes
On dirait de l’eau, les larmes des mots...
On dirait de l’eau, les larmes de mes mots.
97

Un petit mot pour l'auteur ? 165 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne
Jeanne  Commentaire de l'auteur · il y a
Variations autour de la chanson 🎵 Les larmes des maux 🎵, pour les amateurs de son rock, les fidèles, les inconditionnels des Infidèles. Au niveau décibels, ça envoie, ça balance, ça décoiffe, ça déménage, je suis fan(e) ! Clip original : https://www.youtube.com/watch?v=kiFqsqousgQ
Version son et images : https://www.youtube.com/watch?v=hd1pdCfzgMY

Belle fin de semaine, sous un ciel gris en cette veille de Toussaint et à tantôt.

P.S : pour les amateurs/trices de musique, de mélodies plus douces, voici trois autres liens (proposés il y a peu à Joëlle, en complément des précédents dont le rythme ne l’accrochait pas outre mesure), musique sans paroles :

https://www.youtube.com/watch?v=HorBLZhAhFs
https://www.youtube.com/watch?v=lqfaCa2Hb4Y
https://www.youtube.com/watch?v=p2_mUzaXJ9Q

Belle fin de semaine sous un ciel mi-figue, mi-raisin en cette proche commémoration du 11/11.

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
"Écrire, c'est hurler sans bruit" (Marguerite Duras).
Merci Jeanne.

Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Je ne connaissais cette phrase de Marguerite Duras... merci du partage...
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Sacrée belle définition Alain ! Merci de nous la faire découvrir.
De tels hurlements on en redemande.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Elle a été bien inspirée Marguerite comme toujours. En effet « Écrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit. » Elle a dit aussi : « Les oiseaux, c’est comme l’amour, ça a toujours existé. Toutes les espèces disparaissent, mais pas les oiseaux. Comme l’amour. »
"Écrire pour qui, pourquoi dire…. (...) Écrire jusqu’au dernier soupir, Écrire pour ne jamais mourir. " Dans ma grande bonté M. de la Croche, je vous épargne un long pavé, un long discours. :-) En deux mots je vous dirais Écrire c’est dire, exprimer tout haut ce que l’on a sur et dans le cœur. Je vous dirais aussi « Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. » C’est moi qui vous remercie mon cher Alain pour ce charmant passage, rapide comme l’éclair, cette citation qui tombe fort à propos.

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Quel plaisir de vous lire ma chère Jeanne.
Un instant j'ai craint que la septuagénaire niçoise décédée sous une coulée de boue, ce fut vous.
Je constate avec ravissement que même votre ordinateur n'a pas souffert du déluge.
Hamdoullah !
Votre très dévoué serviteur.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Quel malheur, quel drame, quelle tragédie ! Pauvre d’elle ! Pauvre d’eux qui ont perdu leur maman ! Ainsi soit-il ! Tel était son (cruel) destin, sa triste fin !
Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le comment, le pourquoi qui renvoie à d’autres drames qui, pour certains, auraient pu être évités. Il n’y a pas de fatalité, il y a le plus souvent des imprudences, des relations de cause à effet mais je ne poursuis pas plus avant, ne voulant ajouter du malheur au malheur, du chagrin au chagrin.
*****
Mon grand écran, ma petite personne se porte comme un charme. La sexagénaire (non septuagénaire) vous remercie pour votre sollicitude. De votre côté votre zouave bien aimé est-il au sec ou bien a t-il les pieds dans l’eau... sous les ponts de Paris, " sous le Pont Mirabeau coule la Seine...Vienne la nuit sonne l'heure, les jours s'en vont je demeure... "

Hamdouquoi ? Qui, que, quoi, qu’est-ce ! Quel est ce patois, ce charabia que je ne connais pas ! :-))) Est-ce le nouveau cri de ralliement à la mode de chez nous, la nouvelle formule de remerciements dans l’air du temps... en bon et vieux françois, cela donne Dieu(x) merci ! Pour les athées, les non-croyants, merci le hasard, la Providence. ;-)

Vous savez bien mon cher Alain que : " Le bonheur vient de l’attention prêtée aux petites choses et le malheur de la négligence des petites choses."
Attention aux signes précurseurs, avant-coureurs, aux signes ostentatoires qui poussent comme des champignons, fleurissent en tous temps, toutes saisons, aux ombres furtives qui telles le fantôme du Louvre se fondent dans la foule, aux épouvantails ambulants qui déambulent toutes voiles dehors, emplissent l’espace public, apparaissent à tous les coins de rues, surgissent à tout bout de champ, tous bouts de trottoir... Attention aux signaux faibles qu’il a dit, d’autant plus aux signaux forts, combattre l’hydre qu’il a dit, oui mais après l’élimination du calife Isnogoud, les USA ont du souci à se faire. Au pays des Indiens, comme en Terre de France il n’y a pas de fumée sans feu.
Au plaisir d’un long pavé comme vous les aimez.
Votre dévouée,
Jeanne

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Douce amie,
Je n'ai pas réussi à lire votre commentaire amphigourique jusqu'au bout (le marchand de sable est venu fermer mes petits œils avant la fin).
Quoi qu'il en soit, j'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour les auteurs, qui comme vous, engrangent les honneurs et prix littéraux.
Choukran jazilen ma Jeanne.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Ainsi le marchand de sable est passé, du haut de son petit nuage, a jeté de la poudre aux yeux au bord de vos petits yeux, vous avez eu beau lutté contre le sommeil, afin d’aller jusqu’au bout de la ligne, déchiffrer le propos, décrypter le paryrus écrit en langue des signes, en langage des oiseaux :-), le héros fatigué s’est envolé au pays de Morphée.
Puisque vous persistez et signez, optez pour des formules chics aux accents exotiques, va pour choukran jazilen, c’est chou, c’est plus doux à l’oreille. Kenavo Alain. Good bye my dear et à tantôt.

Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Mes mots que je n'avais pas écrit au bon endroit et que j'avais effacé Jeanne.Il est bien joli votre poème, des mots qui transposent l' état d'esprit d'un moment privilégié,ou se délester des peines du coeur. une description réelle ou irréelle telle qu'on la voudrait, et même montrer ce qui parfois échappe a notre regard, à notre imagination? Ou que l'on ne veut pas voir,pas lire juste pouvoir l'ignorer peut être, mais qui nous poursuivent. Des mots qui resteront par rapport aux paroles, des mots qui résonnent et qui s'incrustent, qui crient une évidence, des mots bleus, des mots blessants, des mots à double sens qui égratignent ou subjuguent une âme sensible, ou, composés si bien que l'on en reste "baba"c'est mon cas Jeanne.
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Ainsi vos mots ont fait l’école buissonnière, pris des chemins de traverse... l’essentiel est qu’ils aient réapparu, qu’ils soient là, présents au bon endroit.
Des mots qui transposent… qui décrivent l’instant passé, présent, l’humeur du moment, qui retranscrivent les sentiments… c’est tout le pouvoir des mots, la puissance de la pensée.
Comment on les compose, les dispose, les propose... c’est tout l’art et la manière de dire, de faire, faire part, faire savoir.
Des mots qui résonnent… « Les mots sont des sons, des vibrations qui résonnent longtemps après qu'ils aient été dits, prononcés, qui traversent le temps et les champs de pensées dont ils sont composés. »
Merci Gina pour ce vibrant ressenti, cette belle perception, cette fine appréciation. Ravie de vous retrouver, de vous lire de nouveau.

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je reconnais que j'ai eu du mal avec le rythme qui, pour moi ne colle pas avec les paroles de cette jolie chanson… Euh… tu ne m'en veux pas, n'est-ce pas, Jeanne ?
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Le rythme ne colle pas, le courant musical n’est pas en phase, la mélodie non en harmonie... me voici fort marrie. :-( ;-) Tout dépend s’il s’agit du rythme du poème ou bien du rythme effréné de la chanson, point d’interrogation ? Je ne voudrai faire un fâcheux contresens. ;-) Et je me dis et je me dis : vice de fond ou vice de forme, là est la question ! Peut-être est-ce dû à la composition de la colle Sader qui n’adhère pas assez :-) ou bien à la qualité du son et de la lumière ou bien encore à la distance, au décalage horaire, à la différence de fuseau horaire, en effet papillon 3 heures de plus sur la belle île tels que trois grains de sable suffisent à freiner l’élan, gripper le mouvement, enrayer le mécanisme. :-) D’un côté ai-je fait le bon choix mélodiquement parlant, d’un autre côté je ne pouvais que difficilement zapper ce morceau d’anthologie, étant ma source d’inspiration, le temps d’une chanson. ;-)
Si j’en veux à Mame Joëlle, un peu, beaucoup… pas le moins du monde.
Bises soufflées mon amie, ici Amélie s’est calmée. Pourvou que ça doure ! Embellie durable ou simple accalmie sur le front des intempéries redoublant d’intensité dans un ciel particulièrement tourmenté en cet équinoxe d’automne. Tempêtes, ouragans, cyclones… on connaît la chanson en Réunion, près de l’Océan Indien.

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups… :( Tu viens de toucher du doigt mon inculture musicale… ;) Point de vice d'aucune sorte, donc, juste le fait que je suis une vieille enquiquineuse qui s'est fait une idée arrêtée des assortiments "musique / paroles" et qui a intérêt à se secouer la couenne pour apprendre à s'ouvrir à d'autres "caris" (cuisine locale ;).
Concernant Amélie, j'ai été horrifiée de découvrir l'info avant-hier : le vent est toujours redoutable et, couplé à la pluie qui est pourtant le plus souvent une bonne fée, on obtient d'horribles catastrophe. Etais-tu directement concernée ?
Ici, on est plutôt chanceux. L'été austral qui était très en avance ces dernières années ne s'est pas encore installé et, même si les journées commencent à être chaudes, nous bénéficions de matinées et de soirées agréablement douces. Pourvu que ça dure encore un peu…
Je me sauve, Jeanne car je continue à être surbookée et que ma journée (et les suivantes… et celles d'apprès… et…) s'annoncent bien remplies.
Bises
Joëlle

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Inculture musicale... alors nous sommes deux dans le même bouillon. Toute une éducation à refaire bien que personnellement je marche essentiellement au feeling. Mais de la musique des goûts et des couleurs, des nuances, des préférences, il est naturel d’être exigeant(e) sur la qualité de l’assortiment.

Concernée directement. Amélie ayant touché de plein fouet le Sud, Sud-Est et Sud Ouest, aux dernières nouvelles elle se dirige vers la Charente Maritime, le Pas de Calais. En effet le duo vent-pluie ne fait pas bon ménage, un cocktail explosif qui fait des dégâts, des ravages, déracine des arbres, souffle des toitures, provoque des coupures de courant, des glissements de terrain, des coulées de boue… le trop plein engorge les sols saturés, engendre des crues, en cas de vent contraire, l’excédent ne peut retourner à la mer, à l’océan.
Trop ou trop peu, sécheresse et inondation produisent les mêmes effets, conduisent les communes concernées à demander l’état de catastrophe naturelle, reconnu ou non par un arrêté paru au J.O.
Belles journées présentes et à venir, c’est comme les caisses du Trésor Public, il vaut mieux qu’elles soient bien remplies plutôt que désespérément vides. ;-)

Pour rester dans le thème, trois mélodies plus douces, musique sans paroles :
https://www.youtube.com/watch?v=HorBLZhAhFs
https://www.youtube.com/watch?v=lqfaCa2Hb4Y
https://www.youtube.com/watch?v=p2_mUzaXJ9Q

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Merciiiii, chère Jeanne, pour cette belle sélection de pièces musicales que j'ai beaucoup appréciées. Ma préférée : Nostagia dont le visuel a eu aussi ma préférence…
Désolée pour les catastrophes que tu subis de plein fouet… Puisse la nature retrouver bien vite sa sérénité, et les autorité "compétentes" (!!!) se pencher sur les aides urgentes et indispensables au lieu de les faire traîner en longueur… :(
Grosses bises… :)

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Ravie que ces quelques notes de musique aient plu à la mélomane, flûte j'ai dit plu, le mot interdit qui pourrait attirer les foudres du ciel. Des liens que j'ai accrochés, épinglés en commentaire d'auteur. Belle fin de semaine chère petite madame et bises soufflées sous un ciel mi-figue, mi-raisin.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Non seulement j'ai pris un vers mais j'ai pris la bouteille et je garde la consigne. Quel foisonnement de mots et d'images ! Toute une palette de couleurs attachée aux saisons et à leurs états d'âme. Je m'enflamme sans me rendre compte que je suis sans doute à côté de la plaque.
Je finis donc d'hurler. Merci Jeanne.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Vous avez pris (de) la bouteille, avez tout bu jusqu’à la dernière goutte :-) ! Vous avez bien fait, fontaine magique jaillit en continu, source enchantée ne se tarit jamais. Quand zébu, zéplusoif dirait Zébulon approuvé par Zé le sous-marinier.
Ravie que vous ayez pris du plaisir du premier au dernier vers.
Chassez ce doute, je vous rassure, vous n’êtes pas à côté de la plaque mais au cœur même du système. Hurlez donc tout votre saoul ! en silence de préférence qui peut parfois être assourdissant ou bien exprimez-vous dans la forêt en compagnie des hiboux, des cerfs, des loups, des caribous qui vous feront écho. :-)
C’est moi qui vous remercie cher Michel d’avoir répondu présent à mon invitation, déposé cette appréciation si enthousiaste. Je passerai faire une petite visite à Léontine.

Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
J’ai failli évoquer les Infidèles jusqu’à la lecture de votre commentaire.
Du coup, je ne sais plus trop quoi dire si ce n’est que j’aime bien. Et je salue votre bon goût en matière de musique. Cette chanson est superbe. Je l’entendais à la radio vers la fin de l’année 1992.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Ravie que vous l’ayez appréciée. Pour la petite histoire, une chanson que je ne connaissais pas, que j’ai découverte tout récemment. Un refrain qui depuis a fait son chemin, a trotté longtemps et trotte et résonne encore dans ma tête. Merci Eddy pour cette charmante appréciation, cette agréable visite surprise, ce plaisant passage sur ma page d'automne.
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Des larmes de mots dont vous n'êtes pas avare, Jeanne !...:-) . bonne fin de semaine.. Lange.
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci infiniment L'ange pour ce passage plaisant, cette charmante appréciation. Belle fin de semaine à vous aussi.
Image de Yasmine Anonyme
Yasmine Anonyme · il y a
Très jolie et agréable. Magnifique poème ^^
Image de Annick R
Annick R · il y a
J aime beaucoup. C est tout en délicatesse.
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Annick pour cette charmante appréciation.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
L’écho des drames du présent dans vos mots sensibles et mélancoliques, ma visite en ces lieux pour vous remercier de votre passage sur ma page, et me faire pardonner d’avoir négligé la vôtre. Belle journée à vous Jeanne !
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
C'est sans souci, sans incidence aucune, chacun, chacune fait selon son emploi du temps. Merci Fred pour ce charmant ressenti. Une fois n'est pas coutume, je fais court, je suis en partance vers l'Isère. Joli mois doux et à tantôt pour plus de mots.
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Autant de plaisir à lire vos œuvres que vos commentaires, Madame; MERCI
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
C'est moi qui vous remercie avec beaucoup de retard.
Image de Sophie Océan
Sophie Océan · il y a
Attirée par les larmes et comblée de bonheur à la lecture des flots de ces mots qui ruissellent...
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Ravie que vous soyez comblée mais pour autant pas noyée sous ce flot de larmes, de mots. Merci Sophie pour cette charmante, cette ravissante appréciation. Tous mes vœux renouvelés envers "Les larmes de la sirène".
Image de Ikouk Ol
Ikouk Ol · il y a
Je vous découvre et j'aime cette chanson Jeanne!
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Ikouk pour ce charmant passage et à tantôt de découvrir votre page.
Image de Lucile Lacombe
Lucile Lacombe · il y a
Magnifique poème, je ne sais même pas si le terme est suffisant ! Les mots sont si beau, si fluide vous m'avez complètement envoûté ! Vraiment Bravo ! Je vous donne mon soutient !
Au passage, si vous avez minute et que ça vous tente, venez me lire ( c'est le dernier jour avant la finale du concours !)
Je vous souhaite bonne chance dans le monde de l'écriture !

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
P.S Lucile : pour information, j'ai déjà lu, soutenu ton joli texte mais ne l'ai pas encore commenté. Tu peux voir qui a soutenu ton récit dans l'onglet jaune à gauche de ta page : "Qui a voté ?"
Image de Lucile Lacombe
Lucile Lacombe · il y a
Merci, c'est très gentil de ta part d'avoir prit la peine de me lire !
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Je t'ai répondu ci-dessus si tu voulais connaître les auteur(e)s qui ont voté pour ton texte.
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Lucile pour cette charmante appréciation, ce commentaire fort plaisant que je ressens sincère. Soyez rassurée, je viens, viendrai vous lire avant demain 17 H, c'est si gentiment demandé. Belle soirée.
Image de Poulpe perdu
Poulpe perdu · il y a
Vous avez un beau style
J'adore <3

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci à vous pour cette charmante appréciation et à tantôt sur votre page.
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Sympa cet hommage aux infidèles... Un brin de nostalgie et un joli poème.
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci RAC pour cette charmante appréciation. Désolée pour le retard, je reçois les notifications de commentaires depuis peu, depuis aujourd'hui seulement. Joli début de soirée et à tantôt.

Vous aimerez aussi !