Les Fauchés

il y a
1 min
30
lectures
1
Leurs corps en tombant ne faisaient pas de bruit. Ils redevenaient poussière au contact du sol et le vent les dispersait. Leurs cendres recouvraient la terre d'un fin tapis. Puis vint la pluie. Elle lava le sol de la mort qui l'étouffait et laboura la terre, faisant pénétrer en son sein ces êtres morcelés. Celle-ci les accueillit et les porta dans son ventre chaleureux, les préparant à renaître. Prête, par amour, à sentir une nouvelle fois ses entrailles déchirées.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JL DRANEM
JL DRANEM · il y a
Le miracle de la vie !

Vous aimerez aussi !