Les deux petits nuages

il y a
1 min
38
lectures
7

Je suis un être plutôt instable, un tantinet introverti.Mon gout néanmoins principal va à la poésie, de préférence gaie, limpide, évidente, sans trop de mystère, compréhensible aisément  [+]

Dans leur prairie d'azur,
Par-dessus les blonds blés mûrs,
Deux agneaux trainent
Leur bouille de laine.

Jumeaux du même firmament,
Pourtant, si peu, ils se ressemblent. Le plus petit
Moutonne, immaculé, tout blanc.
L'autre, plus gros, ondule un peu gris.

Sous la baguette molle
De l'estival Eole,
Donc, ils flanent comme des ailes
Abandonnées dans la lueur du ciel.

Maître de céans, l'ogre soleil,
De deux coups d'hallebardes vermeilles,
En ferait son en-cas de quatre heures.
Ils s'en rendent compte. Ils prennent peur.

Ainsi leur laine file du mauvais coton.
Gare à eux, leur situation se corse !
Ils s'agglutinent car l'union fait la force.
Face au loup, ils se muent en un gros mouton.

Ils lancent une prière à Jupiter
Qui leur envoie son tonnerre.
Comme l'éléphant qui craint la minuscule souris,
Le soleil a une trouille bleue des gouttes de pluie.

La fratrie de nuages blanc et gris, de la sorte alourdie,
A chu emportée dans l'orage d'une brutale et illuminée pluie.
Le soleil, honteux comme un renard qu'une poule aurait pris,
S'est éteint et s'est réfugié dans l'ombre d'une précoce nuit.

Petit nuage blanc et nuage gris, en bons frères,
Maintenant, dans leur pelure d'eau claire,
Coulent des jours liquides et heureux dans la rivière.
Ils s'en vont voir la mer. Ils feront le tour de la Terre.

7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,