Les amants

il y a
1 min
34
lectures
2
Deux amants face à face
Dans des draps tout froissés
Deux amants face à face
Dans la lumière d'été

Et deux corps qui s'enlacent
Pour mieux se rencontrer
Et les draps blancs qui glissent
Dans la moiteur d'été

Mon doigt sur ta peau lisse
Et nos corps à côté
Ma cuisse contre ta cuisse
Atteint la volupté

Et le plaisir qui glisse
Au fil du temps qui passe
Par la fenêtre ouverte
On voit la mer en face

Et sur ta chair offerte
Le reflet de la plage
La vague qui se tue
L'écume du rivage

Et puis sur ta peau nue
Ma main nue qui divague
Et dessine des volutes
Avec des gestes vagues

Epuisés par la lutte
Nos deux corps immobiles
Serrés l'un contre l'autre
Semblent alors si fragiles

Ce combat c'est le nôtre
Parce que ces amants là
S'appellent toi et moi.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,