1
min

Le solitaire

Image de Brunot

Brunot

26 lectures

2

Le solitaire

Bien qu’il semble, pestant du fond de son pétrin,
Comme un vieux sanglier retiré dans sa bauge
Tout à son aise grogne aussi vrai qu’il patauge,
Devoir une chandelle au bon saint Mathurin,

Il a roulé sa bosse et même été marin,
Et si lors il s’aigrit, vivant sans sel ni sauge,
Lorsqu’il mène au couchant, sa rossinante à l’auge
Il contemple, il médite et s’attarde serein :

Ce soir vers les grands bois, dans un ciel ocre et rouge,
Reviennent les corbeaux, messagers de la Nuit,
Prolongeant leurs vols noirs sur le jour qui s’enfuit ;

Souverain crépuscule, estompant ce qui bouge,
Quand l'oiseau de Minerve, aux aguets sûrement,
Avant de s’élancer, pousse un ululement.



2013
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Triste solitude mais belles expressions.
·
Image de Brunot
Brunot · il y a
Bonjour Patricia et merci

L'essentiel c'est de raconter quelque chose et avec le sonnet qui est assez contraignant, d'être aussi expressif que possible.

Brunot

·