1
min

Le sculpteur de cathédrale

Image de Rok

Rok

289 lectures

40

Qualifié

Il posa les ciseaux et caressa la pierre
L'oeuvre était terminée, les siècles s'avançaient.
La flèche, abandonnant ceux qui l'avaient dressée,
S'élançait vers le ciel, emportant leurs prières.
Il l'avait ceinturée de gargouilles hideuses,
Aux yeux hallucinés, à la bouche tordue,
Lui-même avait eu peur de ces démons cornus,
Pendant qu'il découpait leurs faces monstrueuses.
Afin d'articuler l'arc brisé des voûtes,
Sur les fonds d'écusson il avait ciselé
Des visages d'apôtres aux sourires pétrifiés ;
Comme s'ils n'avaient jamais connu le moindre doute.
Le gâble du portail n'était qu'une dentelle
Cernant une rosace aux ajours prodigieux.
Les vierges du linteau, dans les replis gracieux
De leurs robes, cachaient des fleurs fines et belles.
Surplombant le narthex, un christ en majesté
S'imposait dans la gloire d'une mandorle ovale ;
Les vitraux colorés, filtrant le soleil pâle,
Projetaient des lumières sur sa barbe ondulée
Les colonnes entourant le déambulatoire
Portaient des chapiteaux aux feuillages en volutes,
Et des rinceaux savants semblaient entrer en lutte
Avec des cannelures polies comme un ivoire.
Il contempla l'autel, son éclairage cru
Lui rappela soudain le Dieu de son enfance,
Un Dieu sans ornements, dépourvu d'arrogance,
Vêtu, comme lui-même, de grosse toile écrue.
La ville en contrebas, émergeant de la brume,
Semblait dormir encore, bien qu'il fut déjà tard ;
Il songea au vin clair, et à la soupe au lard,
Et au petit jardin, que les lilas parfument.
Ramassant les outils, il descendit les marches
S'engagea dans la rue étroite et encaissée ;
Se retournant encore, il vit, comme embrasé,
L'orgueilleux monument, aux airs de patriarche
Alors poussant la porte au pêne endommagé
Il déposa le sac, plein de poussière blanche,
S'étendit sur son lit, fait de grossières planches,
Et s'endormit soudain, oubliant de manger.

PRIX

Image de Eté 2016
40

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
Le marteau et le burin dans une main , la foi et l'illumination dans l'autre , le sculpteur travaillait à élever l'âme ! Votre poème en témoigne , Je vote ! iriez vous lire et soutenir http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-pomme-au-compotier et http://short-edition.com/oeuvre/poetik/artiste-1, à bientôt dans nos textes!
·
Image de Pascaldu du
Pascaldu du · il y a
bien ciselé le texte dénote avec le temps et les détails
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Très bon texte bien imagé. Vous avez le vote de Tilee qui vous invite a partager et a commenter " transparence" catégorie poèmes.
·
Image de Lagantoise
Lagantoise · il y a
Un poème bien ciselé et avec précision comme au temps de ces grands sculpteurs caressant la pierre....Vote+
Poème en lice pour le prix d'automne, si le cœur vous en dit...
''Le silence s'endort sous une nuit d'argent''

·
Image de Rok
Rok · il y a
Merci Maud pour votre commentaire et le renseignement qu'il contient.Bonne journée à vous
·
Image de Maud
Maud · il y a
Bravo pour ce texte précieux comme un vitrail :-)
petite précision, si vous voulez que les auteurs des commentaires soient informés de vos réponses, il faut cliquer sur "répondre" sous les commentaires et la noter ici :-)

·
Image de Rok
Rok · il y a
Merci Brocéliande
·
Image de Rok
Rok · il y a
merci Fred Panassac
·
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
C'est beau c'est fort ....j'ai vraiment eu l'impression de tout sentir ...merci
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
N'oublions jamais que nous leur devons, nous vous devons, ces dentelles arrachées à la pierre au prix d'un dur labeur. Félicitations Rok et merci à Joëlle et isabelle de nous avoir signalé vos oeuvres. Vous avez mon vote (à bientôt pour lire la suite car j'ai peu de temps ce soir)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème