LE REVE DU LIS

il y a
1 min
49
lectures
6

Joueur de mots. "Les mots qui vont surgir savent de nous ce que nous ignorons d'eux." (René Char)  [+]

L'inconscient, il plane là-bas. Dormant sur les roseaux, une fleur frissonne, elle rêve. Et pourtant que d'ombres taries au sortir des jours. Mélanges, épures d'une pénétrante beauté qui me parlent et m'émeuvent. Inconcevable errance. Dans la nuit je m'élève... et la chute viendra mais douce, accomplie, attendue, apaisante.

Etranger à mes propres remous, il me fallait traverser ces étendues silencieuses. Quelle étrangeté soudain éclate et se rassemble pour rebondir ? Elle nous vengera de l'attente. L'espoir qui tangue vers l'au-delà focalise nos pulsions éphémérise nos passions.


Le temps martelé, écartelé, prisonnier des volutes déchire l'apparence, apaise la violence des masques. Dans la chaleur des pierres, dans l'eau du chemin oublié, gisent des fantômes étranges, lambeaux égarés, forçant le destin... L'oeuvre s'accomplit qui parle du monde et l'étreint.


Croyez-vous en l'esprit du lieu ? Il prend corps à notre contact. Il s'en faudrait de peu que nous le vénérions...


Elle rêve là bas. Il est bien temps ! Il faudra tout remémoriser. Qu'elle s'abuse et qu'elle rêve... Oh ! Qu'elle rêve !


Longue couleuvre lente éclaboussée de vent qui s'écoule et s'écroule comme le sable mort. Elle pleure parfois mais elle vit. Le rêve l'enveloppe et virtualise son espace. Elle rêve patiemment, méticuleusement. Nulle aurore ne vient effacer le lent défilé des images.

6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !