Le rêve de minuit

il y a
1 min
0
lecture
0

  [+]

Le jour s’en va, le soleil se couche accompagné d’une obscurité longue et lente.
Au fond du ciel, témoignant de sa beauté, scintillent des astres lumineux et petits
Et qui, une fois derrière les nuées, nous sourient en disparaissant petit à petit.
Ce sont les fragments de vieilles lunes ; les plus belles étoiles de la nuit filante.

A minuit, le corps n’est plus qu’un bois mort et l’esprit devient plus libre que la Colombe
Effectuant un voyage spirituel qui retrace les événements tristes et joyeux de naguère.
Ces bêtes sauvages affamées dont les cries tempétueuses déchirent l’allure du vent.
Réveillent dans la panique et font pleurer les petits enfants qui sont nés que deux ans avant.

Il arrive parfois que je les voie dans mes rêves, tantôt c’est juste leur crie que j’entends.
Ce voyage spirituel se poursuit avec une projection d’un futur incertain.
Sans doute, l’esprit vivant a toujours horreur de rester prisonnier de l’obscurantisme longtemps.

Hélas ! Une voix ascendante accompagnée des rayons du soleil se fut entendre ; c’est le jour.
Ce chant du jour ; un tout petit coco...rico qui laisse notre esprit perplexe à ces événements.
Et pendant que cette lumière rayonnante perce les fenêtres, l’esprit revient pour dire « Bonjour ! »

Voilà mon rêve. Et dans la nuit, vers minuit tous ces événements deviennent dans ma tête un rituel.
Et au moment où tout ceci se passe, là-bas, au fin fond des lieux isolés, les démons entament leur duel.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,