Le repos du guerrier

il y a
1 min
9
lectures
0
Crac-crac.
Après l’effort le réconfort,
au lit, dans les bois,
sur la plage, en public,
à deux, à trois,
seul ou à plusieurs,
faites l’amour,
pas la guerre !
Du lundi au dimanche,
c’est la fièvre du samedi soir,
et comme on fait son lit
on se couche.

Et pour finir en beauté :
la cigarette après l’amour
tendant à disparaître,
pourquoi ne pas remplacer
les volutes de fumée
par le craquant petit biscuit
à croquer ?
Un petit crac crac
une dernière fois,
mais sous la dent !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,