Le Maître et le cancre

il y a
1 min
66
lectures
9

en dilettante  [+]

Ça y est,
tu as tourné les talons
parti pour de nouvelles aventures
et il eût fallu une camisole pour te retenir

Mais avant, en philanthrope
tu as semé des graines de tous côtés
Jardinière néophyte, je déambule sur tes traces
au milieu du coriandre, petits pois grimpants, larmes de job,
courges géantes, morelles de balbis et autres végétaux inconnus
Traquer les vilaines ronces, appoltronner les limaces incongrues,
exercer ma domination sur ton don laborieux

Tu as pris soin de remplir trois bidons bedon,
de mixtures que tu as concoctées
consoude, ortie, prêle que j'ai la mission de déverser
sur toute plante cacochyme qui aurait l'intention
de déroger à son rôle : croître

Je traîne un peu les pieds
débordée par ce mascaret végétal
Les salades ont envahi tout l'espace vital
en t'attendant, je rumine plus que je n'éructe
« Un enfant bien élevé ne rote pas la bouche pleine»
comme disait ma grand-mère

Le cancre va t-il dépasser le maître ?
« On ne transforme pas un âne en un cheval de course »
ajoutait elle avec malice
Elle ignorait l'effet pygmalion de mon postillon,
mon potager s'est métamorphosé en jardin des délices.
9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,